EN­TENTE AVEC LES RUSSES.

Le Mensuel Magazine - - Revisitée -

L’étroite co­or­di­na­tion au plus haut ni­veau entre la Rus­sie, la Sy­rie et l’iran, a per­mis la vic­toire d’alep. Mais cheikh Kassem ne nie pas l’exis­tence, par­fois, de «dif­fé­rences d’opi­nion». les im­pli­ca­tions sur le plan glo­bal. Notre sou­ci n’est pas de li­bé­rer n’im­porte quel ter­ri­toire.» Alep est une «grande vic­toire» mais le spectre de la par­ti­tion de la Sy­rie n’est pas pour au­tant écar­té. «Tant que nous ne connais­sons pas exac­te­ment les contours de la so­lu­tion po­li­tique, nous de­vons res­ter vi­gi­lants, pré­cise cheikh Kassem. Tous les ac­teurs parlent d’une Sy­rie unie, tou­te­fois, il faut s’as­su­rer que la so­lu­tion po­li­tique ne com­porte pas des pièges». Les pièges, Naïm Kassem sait aus­si les dé­jouer dans les ques­tions. Le nu­mé­ro 2 du Hez­bol­lah a eu comme pro­fes­seurs à la Haou­za (école re­li­gieuse) les plus émi­nents maîtres. Membre fon­da­teur de l’union des étu­diants mu­sul­mans dans les an­nées 70 du siècle der­nier, com­pa­gnon du fon­da­teur du Mou­ve­ment des déshé­ri­tés, l’imam Mous­sa Sa­dr, membre fon­da­teur du Hez­bol­lah, en 1982, ce pro­fes­seur de chi­mie de for­ma­tion, théo­lo­gien de vo­ca­tion, est l’au­teur de onze ou­vrages de ré­fé­rence, no­tam­ment un livre in­ti­tu­lé Hez­bol­lah, la voie, l’ex­pé­rience, l’ave­nir, édi­té à 7 re­prises et tra­duit en plu­sieurs langues, dont le fran­çais. Ce ba­gage in­tel­lec­tuel et sa longue ex­pé­rience – re­con­duit cinq fois de­puis 1991 au poste de se­cré­taire gé­né­ral ad­joint du Hez­bol­lah – lui donnent une ra­pi­di­té d’es­prit et une grande ca­pa­ci­té d’ar­gu­men­ta­tion. Quelle que soit la ques­tion, la ré­ponse se

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.