UN LA­BO­RA­TOIRE POUR LES EN­TRE­PRISES FRAN­ÇAISES

Le Mensuel Magazine - - Économie Temps Fort -

«Il faut chan­ger son re­gard sur le Li­ban», a mar­te­lé à Du­baï, lors d’une ré­cente confé­rence in­ti­tu­lée Le Li­ban, une pla­te­forme ré­gio­nale, or­ga­ni­sée par le French Bu­si­ness Coun­cil Du­bai/nor­thern Emi­rates (la CCI fran­çaise à Du­bai).

Le Li­ban est au­jourd’hui l’un des pays les mieux pla­cés pour y dé­ve­lop­per ses ac­ti­vi­tés, se­lon le di­rec­teur gé­né­ral de L’ESA et pré­sident du MEREF- CCI France-li­ban. «Le Li­ban, c’est l’ac­cès à la dia­spo­ra li­ba­naise et à un ré­seau de par­te­naires éco­no­miques ex­trê­me­ment dé­ve­lop­pé, no­tam­ment dans des pays où per­sonne ne sou­haite al­ler, in­siste-t-il. Car c’est bien ce­la la prin­ci­pale ca­rac­té­ris­tique d’un en­tre­pre­neur li­ba­nais: il part là où per­sonne ne sou­haite al­ler: au Gha­na, au Ni­gé­ria, en Irak… Pour les en­tre­prises fran­çaises qui ont peur d’y al­ler, le pays du Cèdre consti­tue alors l’oc­ca­sion de nouer des par­te­na­riats avec des Li­ba­nais dé­jà ins­tal­lés sur place. C’est une tête de pont, non seule­ment sur la ré­gion, mais aus­si sur le monde».

Un constat confir­mé par

mi­nistre conseiller pour les Af­faires éco­no­miques et chef du Ser­vice éco­no­mique pour le Moyen-orient à l’am­bas­sade de France. «Pour les en­tre­prises fran­çaises ins­tal­lées au Li­ban, Beyrouth ap­pa­raît comme une pla­te­forme ré­gio­nale, qui per­met de pé­né­trer non seule­ment les mar­chés des pays de la ré­gion mais aus­si ceux d’afrique et le Kur­dis­tan. Le ré­seau li­ba­nais consti­tue une op­por­tu­ni­té pour les en­tre­prises fran­çaises car il est plus fa­cile de pé­né­trer un mar­ché tel que l’afrique ou l’irak lorsque l’on connaît un homme d’af­faires li­ba­nais.»

Dans le do­maine des cos­mé­tiques, le Li­ban consti­tue un la­bo­ra­toire pour tes­ter les pro­duits. «Beau­coup d’en­tre­prises se tournent vers Beyrouth pour prendre le pouls des ha­bi­tudes de consom­ma­tion, sou­ligne

di­rec­teur gé­né­ral de C’est une sorte de «vi­trine» du Moyen-orient, qui lance les ten­dances et la mode dans la ré­gion».

LES PRO­DUITS FRAN­ÇAIS AP­PRÉ­CIÉS.

au Li­ban, les fran­chises fran­çaises ont la cote. «Les Li­ba­nais sont friands de pro­duits fran­çais, sou­ligne Sté­phane At­ta­li, ce qui consti­tue une op­por­tu­ni­té pour les en­tre­prises fran­çaises, no­tam­ment dans les sec­teurs du luxe, de la san­té et des cos­mé­tiques».

Pour le di­rec­teur gé­né­ral de L’oréal Le­vant,

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.