LAMPE BER­GER UN PAR­FUM DE FRANCE

Le Mensuel Magazine - - Export - PAR JENNY SALEH

éco­no­mique fran­çais de­puis 120 ans, Lampe Ber­ger a su as­seoir sa no­to­rié­té de par le monde. Au­jourd’hui, plus de 80% de sa pro­duc­tion part à l’ex­port, comme l’ex­plique le pré­sident de l’en­tre­prise, Ri­chard Ma­mez.

Le La­bel En­tre­prise du Pa­tri­moine Vi­vant vient as­seoir votre ré­pu­ta­tion en ma­tière de sa­voir-faire d’ex­cel­lence fa­bri­qué en France. Ce­la vous per­met-il de sti­mu­ler votre crois­sance à l’ex­port?

Nous sommes fiers d’avoir re­çu le la­bel EPV. Notre en­tre­prise est né il y a près de 120 ans en 1898. Mau­rice Ber­ger était un in­no­va­teur et il a pu dé­ve­lop­per le bre­vet de la ca­ta­lyse pour pu­ri­fier l’air des hô­pi­taux, car il avait une vraie vi­sion de la qua­li­té de l’air et du res­pect de l’en­vi­ron­ne­ment. Très vite, il a su em­bel­lir la gamme grâce à une col­la­bo­ra­tion étroite avec Bac­ca­rat, La­lique, Saint-louis, Li­moges et beau­coup de grands de­si­gners. Mau­rice Ber­ger a mai­tri­sé le par­fum, en col­la­bo­ra­tion avec les maîtres-par­fu­meurs de Grasse, sur la Côte d’azur, avec qui nous tra­vaillons en­core au­jourd’hui. Cette his­toire in­croyable fait de Lampe Ber­ger une en­tre­prise du pa­tri­moine fran­çais et nous po­si­tionne très for­te­ment à l’in­ter­na­tio­nal. Au­jourd’hui, nous ex­por­tons 80% de notre pro­duc­tion prin­ci­pa­le­ment en Asie et en Amé­rique du Nord.

Le «fa­bri­qué en France» consti­tue-t-il un atout pour pro­mou­voir et vendre vos pro­duits à l’ex­port, no­tam­ment dans la ré­gion du Le­vant?

Dans notre mé­tier du par­fum et du de­si­gn, le «made in France» est un atout ma­jeur. Dans la ré­gion du Le­vant, notre culture est par­ta­gée et nous sommes par­ti­cu­liè­re­ment heu­reux de voir nos pro­duits en bonne place dans les ma­ga­sins et dans le coeur des Li­ba­nais.

Com­ment ex­pli­quez-vous cet en­goue­ment pour Lampe Ber­ger? Quelles se­ront les pro­chaines étapes de votre dé­ve­lop­pe­ment à l’in­ter­na­tio­nal?

Le prin­cipe de la ca­ta­lyse est unique et im­bat­table au ni­veau de la pu­ri­fi­ca­tion de l’air. Les pré­oc­cu­pa­tions des consom­ma­teurs quant à la qua­li­té de l’air sont un point ex­trê­me­ment fort, car nous sommes les seuls à pou­voir por­ter cette pro­messe avec ef­fi­ca­ci­té.

Le Le­vant, ou plus lar­ge­ment la ré­gion du Moyen-orient et du Golfe, fi­gurent-ils dans vos prio­ri­tés?

Dans la ré­gion, nous vou­lons amé­lio­rer en­core la co­hé­rence de notre image quant à la pré­sen­ta­tion du pro­duit sur les lieux de vente et dé­ve­lop­per de nou­velles ges­tuelles com­plé­men­taires avec la marque Par­fum Ber­ger. Nous lan­çons de nou­velles gammes An­ti odeur pour rendre l’air des cui­sines et des salles de bains plus sain et plus agréable.

Quelles sont les sen­teurs les plus pri­sées au Li­ban?

Il y a des clas­siques in­tem­po­rels à forte ro­ta­tion certes. Le client li­ba­nais a confiance dans nos pro­duits et donc dans nos par­fums dé­ve­lop­pés dans des normes strictes par des maî­tres­par­fu­meurs à Grasse, ce qui le rend très ou­vert aux nou­veau­tés, avec tout le plai­sir d’ai­gui­ser sa sen­si­bi­li­té ol­fac­tive. Ce­ci d’au­tant plus que nous re­trou­vons dans les in­té­rieurs li­ba­nais 4 à 5 lampes, et pour­quoi pas alors des par­fums pour ac­com­pa­gner l’hu­meur du jour.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.