PRÉ­SER­VA­TION DE LA VIE

Le Mensuel Magazine - - Économie Entreprises -

D’une ma­nière simple, on en­tend par res­pon­sa­bi­li­té so­ciale des en­tre­prises (RSE), toutes les pra­tiques mises en place «vo­lon­tai­re­ment» par les en­tre­prises pour s’as­su­rer qu’elles res­pectent les prin­cipes du dé­ve­lop­pe­ment du­rable, c’es­tà-dire être éco­no­mi­que­ment viable, avoir un im­pact po­si­tif sur la so­cié­té mais aus­si, mieux res­pec­ter l’en­vi­ron­ne­ment. La RSE est d’au­tant plus im­por­tante au­jourd’hui que l’an­née 2017 s’ouvre sur des chan­ge­ments et des per­tur­ba­tions so­cioé­co­no­miques sur le triple plan lo­cal, ré­gio­nal et in­ter­na­tio­nal. Par consé­quent, il est pro­bable que celle-ci, de­ve­nue une prio­ri­té fon­da­men­tale stra­té­gique pour les en­tre­prises, dé­passe le simple en­ga­ge­ment en­vers le dé­ve­lop­pe­ment du­rable de son propre en­vi­ron­ne­ment, pour en­glo­ber des contri­bu­tions aux rè­gle­ments de causes concer­nant la com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale. Dé­sor­mais, la RSE fait par­tie de la ré­pu­ta­tion et de la marque de la firme. On ci­te­ra, à titre in­di­ca­tif, le par­cours de grandes so­cié­tés telles Bank Au­di, la Banque li­ba­no-fran­çaise (BLF), Blom Bank, Fransabank, SGBL, Axa et Hol­dal (par ordre al­pha­bé­tique).

L’ACCEPTABILITÉ SO­CIALE. L’une des re­tom­bées ma­jeures de la RSE est la pro­mo­tion, dans la conscience col­lec­tive, de va­leurs com­munes qui re­haus­se­raient l’acceptabilité so­ciale de la firme. C’est que la ges­tion et l’at­té­nua­tion des risques so­ciaux et en­vi­ron­ne­men­taux ap­pa­raissent de plus en plus im­por­tantes pour le suc­cès des en­tre­prises à l’étran­ger, puisque la perte de l’acceptabilité so­ciale d’une en­tre­prise peut avoir des ré­per­cus­sions consi­dé­rables, que ce soit sur le cours de ses ac­tions ou sur son bé­né­fice net. Tou­jours est-il im­por­tant de sou­li­gner la né­ces­si­té de ne pas as­so­cier la RSE à la seule pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment. La RSE est pré­sente dans tous les do­maines. La stra­té­gie de Bank Au­di dans ce do­maine re­pose sur 5 pi­liers: la gou­ver­nance d’en­tre­prise, le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique, le dé­ve­lop­pe­ment hu­main, le dé­ve­lop­pe­ment com­mu­nau­taire et la pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment. Son ap­proche prin­ci­pale en ma­tière de RSE consiste à mettre les va­leurs de la banque en ap­pli­ca­tion, à sa­voir la trans­pa­rence, le ca­pi­tal hu­main, l’hé­ri­tage, le pa­tri­moine, le rôle ci­vique et l’in­no­va­tion. En deux mots, Bank Au­di a adop­té les 17 ob­jec­tifs an­non­cés en mai 2015 par les Na­tions unies pour le dé­ve­lop­pe­ment du­rable (ODD). «De­puis sa créa­tion en 1930 et avant même que le terme RSE ne soit consi­dé­ré comme une pra­tique com­mer­ciale clé, la BLF a oeu­vré en fa­vo­ri­sant la Chez Hol­dal, la

RSE pro­meut la pré­ser­va­tion de la vie, le ren­for­ce­ment de la com­mu­nau­té, l’entrepreneuriat, ou en­core le dé­ve­lop­pe­ment du­rable.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.