Au­la­gnon,

Le Mensuel Magazine - - Culture - PAR NAYLA RACHED

Le mois de la Fran­co­pho­nie 2017 s’an­nonce comme une vé­ri­table fête «4.0.», axée sur l’in­no­va­tion, la di­ver­si­té et le nu­mé­rique. a ren­con­tré Vé­ro­nique la di­rec­trice de l’ins­ti­tut fran­çais du Li­ban.

Ex­po­si­tion «French touch de la web créa­tion». IF de Beyrouth.

Si le 20 mars est la Jour­née in­ter­na­tio­nale de la fran­co­pho­nie, au Li­ban, on cé­lèbre la culture fran­co­phone dans tous ses états, un mois du­rant, jus­qu’au 31 mars, jour de la Nuit des Mu­sées, ini­tiée par le mi­nis­tère de la Culture.

Pour l’édi­tion 2017, la pro­gram­ma­tion de L’IFL s’or­ga­nise au­tour de «La fran­co­pho­nie 4.0», met­tant en ve­dette le nu­mé­rique et les nou­veaux modes d’ex­pres­sion et de créa­tion. «Notre ob­jec­tif ex­plique Vé­ro­nique Au­la­gnon, est de re­nou­ve­ler notre pu­blic, d’al­ler vers la jeu­nesse, de faire des pro­po­si­tions in­no­vantes, de s’adres­ser à un pu­blic di­vers. On a vou­lu un évé­ne­ment qui soit à l’image de la fran­co­pho­nie telle qu’on la voit, et telle qu’on veut la faire connaître, avec des pro­po­si­tions qui s’adressent, aus­si bien aux en­fants, qu’aux ado­les­cents et aux jeunes de 25 à 30 ans». Le mois de la Fran­co­pho­nie étant tout un tra­vail d’équipe, Eric Le­bas, at­ta­ché cultu­rel, ex­plique, pour sa part, la ré­fé­rence au «web 4.0, qui prend en compte la di­men­sion vir­tuelle, les ré­seaux so­ciaux, l’hy­per­con­nec­ti­vi­té des re­la­tions…». «Ce­la par­ti­cipe au chan­ge­ment de l’idée que l’on se fait, a prio­ri, de la fran­co­pho­nie, afin de mon­trer que c’est aus­si un vec­teur d’in­no­va­tion, de di­ver­si­té, de mo­der­ni­té, que la langue fran­çaise est pré­sente dans ce monde hy­per nu­mé­ri­sé. Le monde fran­co­phone ne par­tage pas seule­ment une langue, mais des va­leurs qu’il peut vé­hi­cu­ler au­jourd’hui avec des ou­tils que les jeunes gé­né­ra­tions uti­lisent très tôt, l’or­di­na­teur, la ta­blette, le té­lé­phone mo­bile».

Pi­lo­tée par le mi­nis­tère li­ba­nais de la Culture, en par­te­na­riat avec toutes les am­bas­sades fran­co­phones et l'agence uni­ver­si­taire de la Fran­co­pho­nie (AUF), le fil rouge se dé­cli­ne­ra au­tour de l’in­no­va­tion et de la di­ver­si­té, chaque par­te­naire dé­rou­lant son propre pro­gramme. Pour L’IFL, trois sortes d’évé­ne­ments s’ins­crivent dans le cadre de cette grande opé­ra­tion; ceux qu’il or­ga­nise, ceux qu’il sou­tient mais dont l’ini­tia­tive re­lève d’autres opé­ra­teurs li­ba­nais, et ceux au­quel il s’as­so­cie et qui ont lieu chaque an­née de ma­nière ré­cur­rente. «Ce que l’on at­tend de nous, c’est notre ex­per­tise, ajoute Vé­ro­nique Au­la­gnon. Ne pas être seule­ment or­ga­ni­sa­teur mais aus­si sé­lec­tion­neur de ce qui peut in­té­res­ser le pu­blic li­ba­nais, faire donc ve­nir le meilleur et ce qui est nou­veau dans la créa­tion fran­çaise». Mais le tra­vail ne s’ar­rête pas à la ve­nue des ar­tistes fran­çais. Il y a tout un tra­vail com­plé­men­taire à construire, «pour créer des ren­contres avec des ar­tistes et des par­te­naires li­ba­nais », pour­suit-elle. www.ins­ti­tut­fran­cais-li­ban.com

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.