«J'AVAIS EN­VIE D'UN MÉ­LANGE DE TEX­TURES, DE SONS, DE RYTHMES, POUS­SÉ À L'EX­TRÊME.»

Le Mensuel Magazine - - Musique -

avec beau­coup de ma­té­riel. J’ai com­men­cé à construire, à édi­ter, à faire des mon­tages... un tra­vail de pré-pro­duc­tion très avan­cé», avant de pas­ser à la phase fi­nale, en re­trou­vant à Londres, ses deux pro­duc­teurs an­glais, Luke Smith et Leo Abra­hams.

BIEN­TÔT EN TOUR­NÉE. «Les chan­sons étaient dé­jà là. Je ne vou­lais pas prendre le risque de par­tir dans des en­droits que je n’avais pas en­vie d’abor­der. Je l’ai dé­jà ex­pé­ri­men­té, ça fait très mal, ça peut être dan­ge­reux de ne pas sa­voir ce que l’on veut tout en gar­dant une flexi­bi­li­té pour per­mettre à la mu­sique d’évo­luer au contact d’autres mu­si­ciens et pro­duc­teurs. C’est un équi­libre dif­fi­cile à trou­ver, psy­cho­lo­gique et émo­tion­nel, comme un bé­bé qu’on laisse par­tir à un mo­ment don­né». Alors, il a fal­lu de la chance, beau­coup de stress, d’al­lers-re­tours, mais Yasmine n’a au­cun re­gret, sou­li­gnant que cette «aven­ture in­tense et folle fait par­tie de la ri­chesse des chan­sons». La tour­née d’al Ja­mi­lat est dé­jà sur les rails, avec un pre­mier ar­rêt pré­vu aux Etats-unis, puis en France. Au­cune date n’est en­core pré­vue pour le Li­ban, mais ce­la ne sau­rait tar­der. Parce qu’au-de­là du lan­ce­ment of­fi­ciel de l’al­bum, Yasmine Hamdan se pré­pare à tour­ner un clip à Beyrouth, après avoir lan­cé un pre­mier film, La Ba’den, réa­li­sé par le ci­néaste Elia Su­lei­man, qui n’est autre que son ma­ri. Quelle chan­son est des­ti­née à Beyrouth? «Ah c’est un se­cret », dit-elle, sur­ex­ci­tée. On at­tend...● Al-ja­mi­lat

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.