GROGNE CHIITE

Le Mensuel Magazine - - Hommes Et Femmes -

Les propos du pa­triarche ma­ro­nite Bé­cha­ra Raï à la chaine Sky News sur le fait que l'in­ter­ven­tion du Hez­bol­lah en Sy­rie a «di­vi­sé les Li­ba­nais» n'ont sus­ci­té au­cune ré­ac­tion du par­ti. Une source du Hez­bol­lah a in­di­qué à Ma­ga­zine que le pré­lat ma­ro­nite «n'a fait que dé­crire la si­tua­tion sans prendre po­si­tion» sur cette ques­tion contro­ver­sée. Cette source a ré­vé­lé que «les contacts et les concer­ta­tions» entre le Hez­bol­lah et le pa­triarche ma­ro­nite sont ré­gu­liers et portent sur tous les dos­siers. En re­vanche, la source in­dique que le Hez­bol­lah s'est in­for­mé au­près du pa­triarche, «à la de­mande d'or­ga­ni­sa­tions pa­les­ti­niennes», sur ses propos concer­nant le rôle des Pa­les­ti­niens dans la guerre du Li­ban. «Cer­tains mi­lieux ont es­sayé d'uti­li­ser les dé­cla­ra­tions de Mgr Raï pour ten­ter de mi­ner les re­la­tions entre Bker­ké et le Hezb. Mais elles ont échoué», a com­men­té la source. Des mi­lieux po­li­tiques et aca­dé­miques chiites ont qua­li­fié de «si­mu­lacre de dé­mo­cra­tie» les élec­tions qui ont re­con­duit, à la mi-mars, cheikh Ab­del Amir Ka­ba­lan au poste de vice-pré­sident du Conseil su­pé­rieur chiite (CSC), qu'il oc­cupe de­puis 16 ans. Le Hez­bol­lah et le mou­ve­ment Amal ob­servent avec in­quié­tude cette co­lère, due au fait que cheikh Ka­ba­lan (81 ans) est un homme ma­lade et in­ca­pable d'as­su­mer ses fonc­tions, ce qui fait que le vé­ri­table dé­ci­deur se­ra cheikh Ali Kha­tib, élu pre­mier ad­joint au vice-pré­sident.

Les pro­tes­ta­taires ac­cusent par ailleurs cheikh Ka­ba­lan d'avoir trans­for­mé le CSC en chasse-gar­dée fa­mi­liale après avoir nom­mé son fils Ah­mad au poste de muf­ti jaa­fa­ri, son autre fils Ali à la tête du centre de re­cherche et de do­cu­men­ta­tion, et cinq autres membres de sa fa­mille à des fonc­tions di­verses.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.