Sy­rie,

Le Mensuel Magazine - - Monde - PAR JENNY SALEH

in­fluence de la Rus­sie dans le monde et au Moyen-orient, nou­velle donne à Wa­shing­ton… La géopolitologue Ca­ro­line Ga­lac­té­ros livre son ana­lyse.

de ces par­rains dif­fi­ciles et chan­geants pour ser­vir leurs ob­jec­tifs d’uni­fi­ca­tion ter­ri­to­riale et d’au­to­no­mie po­li­tique. Il est pro­bable, en dé­pit de l’op­po­si­tion d’an­ka­ra, qu’ils se­ront in­té­grés dans la né­go­cia­tion glo­bale sur la Sy­rie fu­ture dont Wa­shing­ton et Mos­cou se­ront les or­don­na­teurs prin­ci­paux, même s’ils s’op­posent, pour l’heure, sur sa forme – fé­dé­rale pour les Amé­ri­cains, uni­taire mais dé­cen­tra­li­sée pour la Rus­sie– mais qu’ils fe­ront né­ces­sai­re­ment les frais du nou­vel équi­libre.

La re­la­tion tur­co-amé­ri­caine, avec un Er­do­gan de plus en plus in­quié­tant, peut-elle sur­vivre à la crise sy­rienne?

Ni la Sy­rie, ni l’irak, ni l’iran et en­core moins la Tur­quie ne veulent voir un Kur­dis­tan émer­ger au Moyen-orient. Quelles que soient les dif­fi­cul­tés ac­tuelles de la re­la­tion tur­coa­mé­ri­caine, An­ka­ra reste un al­lié stra­té­gique ma­jeur de l’otan. Le pré­sident Er­do­gan le sait et en joue. Il fait feu de tout bois pour se rendre à la fois in­dis­pen­sable et in­quié­tant au­près de tous ses in­ter­lo­cu­teurs. C’est va­lable pour Wa­shing­ton, pour Mos­cou et bien sûr pour l’eu­rope. La di­men­sion de po­li­tique in­terne est évi­dem­ment aus­si à prendre en compte dans l’ana­lyse de ses prises de po­si­tions ou re­tour­ne­ments. Il est peut-être mé­ga­lo­mane, mais il est sur­tout un re­dou­table tac­ti­cien et a

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.