CA­RO­LINE GA­LAC­TÉ­ROS

Le Mensuel Magazine - - Monde -

Spé­cia­liste de géo­po­li­tique et d'in­tel­li­gence stra­té­gique, elle ana­lyse les nou­velles lignes de failles qui des­sinent le monde d'au­jourd'hui, sur son blog Bou­ger les lignes (http:// ga­lac­te­ros.over-blog.com).

La course pour Ra­q­qa s’ac­cé­lère entre l’ar­mée sy­rienne, les Russes, les Amé­ri­cains. En fi­li­grane, l’ombre turque et l’ac­teur kurde. Que pen­sez-vous cette nou­velle donne?

L’ad­mi­nis­tra­tion Trump semble vou­loir en fi­nir ra­pi­de­ment avec l’hé­ri­tage Oba­ma en Sy­rie. Du­rant la cam­pagne, Trump avait d’ailleurs pro­mis de de­man­der à son état-ma­jor de lui four­nir un plan pour «en fi­nir avec Daech en 30 jours». La réa­li­té est plus com­pli­quée… mais il y a clai­re­ment une vo­lon­té d’en fi­nir avec L’EI, ce qui se tra­duit par un nou­veau prag­ma­tisme di­plo­ma­ti­co-mi­li­taire. Les FDS, com­po­sée d’arabes et de Kurdes sun­nites, no­tam­ment des YPG, sont les troupes qui, de­puis 6 ans, com­battent le plus ef­fi­ca­ce­ment et le plus ré­so­lu­ment L’EI en Sy­rie. L’ar­mée sy­rienne libre (ASL), sou­te­nue par An­ka­ra, com­po­sée d’arabes et de Turk­mènes pour beau­coup is­la­mistes, ne fait pas l’una­ni­mi­té et en­core moins «le job» aus­si ef­fi­ca­ce­ment. Wa­shing­ton re­cherche une force à la fois ef­fi­cace sur le ter­rain et ca­pable de s’entendre avec Mos­cou et Da­mas pour trou­ver une sor­tie po­li­tique au conflit, ce qui semble être le cas avec les YPG, que la Rus­sie s’ap­prête à en­traî­ner mi­li­tai­re­ment. Amé­ri­cains et Russes se servent donc tous deux des Kurdes sy­riens sur le ter­rain en les sou­te­nant de di­verses fa­çons. Ces der­niers cherchent à ti­rer par­ti au mieux

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.