L’IM­MO­BI­LIER DE LUXE

Le Mensuel Magazine - - Économie News Mena -

Quatre mar­chés-clé – Riyad, Doha, Abou Dha­bi, Londres – pour les in­ves­tis­seurs du CCG ont en­re­gis­tré un dé­clin des prix de l’im­mo­bi­lier de luxe. Londres fi­gure his­to­ri­que­ment par­mi les mar­chés im­mo­bi­liers les plus at­trac­tifs pour l’ac­qui­si­tion de biens-fonds par les res­sor­tis­sants du Golfe. Les Qa­ta­ris et les Saou­diens in­ves­tis­saient des cen­taines de mil­lions de dol­lars dans l’im­mo­bi­lier haut de gamme, à May­fair, Knights­bridge et Bel­gra­via. Les prix des meilleurs em­pla­ce­ments des lo­ge­ments ré­si­den­tiels à Londres ont ré­gres­sé de 4% sur un an en 2016, ceux d’abou Dha­bi de 1,5%, et ceux de Doha de 0,5%. Le re­cul des prix du pé­trole et l’in­cer­ti­tude éco­no­mique mon­diale ont af­fec­té l’ap­pé­tit des in­ves­tis­seurs. Pen­dant ce temps, le ren­for­ce­ment de la va­leur du dol­lar a im­pac­té leur pou­voir d’achat. Tou­te­fois, l’im­mo­bi­lier de luxe aux EAU af­fiche de belles per­for­mances, lais­sant les agents im­mo­bi­liers op­ti­mistes.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.