BRITAL POUR CA­PI­TALE

Le Mensuel Magazine - - Économie Temps Fort -

Dans le bu­reau de Ni­co­las Saad, plu­sieurs cartes d’une ville de la Bé­kaa: Brital. «C’est notre ca­pi­tale pour le tra­vail», plai­sante-t-il. La plu­part des voitures vo­lées à Bey­routh sont en­voyées dans la Bé­kaa, où se trouvent les tra­fi­quants. La ré­gion du Her­mel est concer­née elle aus­si. Mal­gré les mis­sions fré­quentes et ris­quées des FSI et de l’ar­mée dans le sec­teur, le com­merce ma­fieux conti­nue de battre son plein. Les ré­seaux sont gé­né­ra­le­ment li­ba­nais, mais avec la guerre en Sy­rie, des gangs sy­riens com­mencent à se consti­tuer. L’un d’eux a été dé­man­te­lé par les FSI. Certaines voitures vo­lées tra­ver­se­ront la fron­tière, po­reuse, qu’il est im­pos­sible de contrô­ler à 100%.

Se­lon Saad, une voi­ture d’une va­leur ini­tiale de 20 000 $ pourra être écou­lée en Sy­rie entre

7 000 et 10 000 $. «C’est de l’ar­gent qui échappe à l’etat», dé­plore-t-il. «Le chaos en Sy­rie fa­ci­lite le tra­vail des tra­fi­quants. Cer­tains vé­hi­cules vo­lés au Li­ban sont envoyés en Tur­quie via la Sy­rie. Il suf­fit aux pas­seurs de payer quelques pots-de-vin, il y a des princes de guerre par­tout. Ils connaissent les routes à prendre», ex­plique Saad. Les Kia Spor­tage, les Range Crui­ser, les Toyo­ta Ta­co­ma, es­sen­tiel­le­ment des 4x4, se­raient des cibles de choix, car fa­ciles à dé­ro­ber.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.