UNE SO­LU­TION AU PRO­BLÈME DU

PAR­KING

Le Mensuel Magazine - - Économie Start-up -

A 24 et 23 ans, An­drew Maa­loud et Amer Eid, lancent une ap­pli­ca­tion dont l’ob­jec­tif est de ré­soudre le cau­che­mar du sta­tion­ne­ment au Li­ban. Ex­pli­ca­tions.

Pou­vez-vous pré­sen­ter Parkr? Com­ment l’idée est-elle née?

Parkr est une ap­pli­ca­tion mo­bile per­met­tant aux uti­li­sa­teurs de lo­ca­li­ser et ré­ser­ver une place de par­king en temps réel. L’idée est d’ap­por­ter une so­lu­tion au cau­che­mar du sta­tion­ne­ment. Nous avons re­mar­qué que les em­bou­teillages au Li­ban étaient sou­vent dus au manque de place de sta­tion­ne­ment.

Notre ap­pli­ca­tion mo­bile per­met aux uti­li­sa­teurs de ré­ser­ver leur place de sta­tion­ne­ment et aux pro­prié­taires de places de par­king de pou­voir gé­né­rer un re­ve­nu sup­plé­men­taire en pro­po­sant leur es­pace en sous-lo­ca­tion. L’idée est, à terme, de créer da­van­tage de places dis­po­nibles pour se ga­rer en uti­li­sant des es­paces qui ne sont pas tou­jours oc­cu­pés comme les par­kings d’églises, d’hôpitaux ou en­core d’écoles.

Quel est votre mo­dèle éco­no­mique?

Les uti­li­sa­teurs paient leur place de par­king à l’heure, dé­pen­dam­ment de l’heure de sta­tion­ne­ment et du quar­tier. Les prix va­rient de 1 000 L.L. à 3 000 L.L. par heure en fonc­tion de ces cri­tères. Nous pre­nons un pour­cen­tage de la com­mis­sion. Nous com­men­çons par Bey­routh mais notre ob­jec­tif est à terme de cou­vrir l’en­semble du ter­ri­toire li­ba­nais, via les grandes villes puis la ré­gion Mena et les pays émer­gents.

Quels obs­tacles ren­con­trez-vous en tant qu’en­tre­pre­neur au Li­ban? Com­ment les sur­mon­tez-vous?

Pour nous, la len­teur de la connexion In­ter­net est un vrai pro­blème. Ce­la ra­len­tit beau­coup le pro­ces­sus en­tre­pre­neu­rial et les af­faires, tout comme l’en­semble du chaos li­ba­nais : les cou­pures d’élec­tri­ci­té, les em­bou­teillages… Mais en même temps, ces pro­blèmes sont jus­te­ment des op­por­tu­ni­tés pour trou­ver des so­lu­tions. Si nous avons choi­si le Li­ban pour lan­cer notre en­tre­prise, c’est jus­te­ment parce que c’est notre pays et que nous vou­lons par­ti­ci­per à ré­soudre ses pro­blèmes.●

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.