Majdi Al­laoui

Le Mensuel Magazine - - Société -

Sur les col­lines de Ghos­ta, un vil­lage ni­ché dans les montagnes du Kes­rouan, une bâ­tisse de 4 étages ac­cueille des en­fants âgés de 2 ans et de­mi à 16 ans. C’est l’un des centres de l’as­so­cia­tion «Bon­heur du Ciel», crée par le père il y a 9 ans.

S’il n’y ré­gnait pas au­tant d’amour et d’at­ten­tion, ce lieu au­rait pu être l’un des plus mi­sé­rables au monde, à cause des tristes his­toires dont il re­gorge et qui laissent par­fois sans voix. Mais les sen­ti­ments que le père Majdi Al­laoui et son équipe ré­pandent, adou­cissent les tour­ments de ces en­fants que la vie n’a pas épar­gnés.

A 47 ans, le père Majdi Al­laoui semble avoir vé­cu plus d’une vie. Né à Jbeil, dans une fa­mille sun­nite, il a 9 ans lors­qu’«il ren­contre le Ch­rist». Au lieu de quit­ter la salle de cours où les élèves chré­tiens étu­diaient le ca­té­chisme, il se ca­chait sous la table pour écou­ter la Bonne nou­velle. A 12 ans, il est bap­ti­sé et fait sa pre­mière com­mu­nion à 14 ans. Un choix qui en­traîne son re­jet de la part de la fa­mille. Majdi Al­laoui quitte la mai­son. En été, il vit au bord de la mer. En hi­ver, il se ré­fu­gie dans le ci­me­tière de l’église sainte-mar­tine, à Jbeil, et se lave avec l’eau de pluie. Il ra­conte qu’il avait trou­vé sur la plage, une ser­viette et un por­te­feuille rem­pli d’ar­gent. Un signe du ciel… Sa vie est mar­quée par l’amour du pro­chain. Le centre de Ghos­ta, n’est qu’un des quatre centres d’accueil pour en­fants qu’il a fon­dés. Une qua­ran­taine d’en­fants y vivent en

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.