PLANTU AU LI­BAN «JE NE M’EM­PÊCHE PAS DE PEN­SER LIBREMENT»

Le Mensuel Magazine - - Média -

«Un des­sin vaut mille mots», mais c’est avec des mots que avec Plantu, cé­lèbre des­si­na­teur de presse dans le jour­nal vi­site au Li­ban. a échan­gé lors de sa

«Aun mo­ment où les com­mu­nau­tés en France se posent des ques­tions sur le vivre-en­semble, je pense que nous sommes à la veille d’autres tra­gé­dies. Je suis au­jourd’hui au Li­ban d’abord pour ren­con­trer des jeunes, dans le cadre de confé­rences or­ga­ni­sées par l’uni­ver­si­té Antonine, sur le thème de Des­sins sans fron­tières, in­dique Plantu.

«Cet évé­ne­ment nous a per­mis d’échan­ger au­tour du rap­port à l’image, de la li­ber­té de créer et d’ex­pri­mer ses opi­nions. J’ai éga­le­ment as­sis­té à la cé­ré­mo­nie de re­mise des prix du concours La Plume de Pierre lan­cé par la Fon­da­tion Pierre Sa­dek», ajoute le des­si­na­teur. Plantu sou­ligne qu’il est «ici aus­si pour po­ser des ques­tions à tout le monde, y com­pris au Pré­sident de la Ré­pu­blique». «Je cherche à re­cueillir des conseils qui pour­raient nous aider, en France, à mieux abor­der ce pas­sage dif­fi­cile de dé­mo­cra­tie chan­ce­lante qui peut très vite bas­cu­ler, vous qui avez connu plu­sieurs guerres ci­viles », confie-t-il en­core à Ma­ga­zine.

«Vous sa­vez au Li­ban ce que c’est que de ne pas voir ar­ri­ver le dan­ger, de vivre la tra­gé­die et d’es­sayer de se re­cons­truire au len­de­main de cette der­nière. Alors que nous, en France et en Eu­rope de l’ouest, nous conti­nuons à nous po­ser des ques­tions de­vant ce tsu­na­mi d’in­to­lé­rance, d’is­la­mo­pho­bie et d’an­ti­sé­mi­tisme qui frappe tout le conti­nent», pour­suit-il. Certes, les des­sins de Plantu sont très contro­ver­sés. Sa vi­site au Li­ban et cer­tains de ses propos ont d’ailleurs été cri­ti­qués par cer­tains mé­dias et jour­naux de presse lo­caux. «Mais ce n’est pas parce qu’on est sou­mis par­fois aux pres­sions ou parce qu’il y a eu des drames (comme ce­lui de la fat­wa contre les des­si­na­teurs da­nois ou ce­lui de l’as­sas­si­nat des ca­ri­ca­tu­ristes de Char­lie Heb­do) qu’il faut s’em­pê­cher de ré­vé­ler des faits es­sen­tiels et prio­ri­taires», as­sure Plantu. «L’at­ten­tat de

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.