ENCOURAGEMENTS

Le Mensuel Magazine - - Média -

la jeune femme s’ha­bille de ma­nière très élé­gante. Elle re­con­naît que ce qui a at­ti­ré les té­les­pec­ta­teurs au dé­part, c’était de voir une femme voi­lée sur une chaîne chré­tienne. «Mais le pre­mier mo­ment de sur­prise pas­sé, ils ont été sé­duits par ma per­son­na­li­té. Dans mes re­la­tions pro­fes­sion­nelles, on ne voit plus le voile. Je m’adresse à l’es­prit des gens. Je ne cherche pas à me don­ner en spec­tacle ou à at­ti­rer l’at­ten­tion sur mon phy­sique. Le voile n’a ja­mais été un han­di­cap pour moi. Il n’a pas en­tra­vé ma voie».

Son voeu le plus cher est d’avoir ou­vert la voie aux autres et d’être un exemple à suivre. «Je m’at­tends dé­sor­mais à voir plus de femmes voi­lées sur des chaînes de té­lé­vi­sion chré­tiennes. Je vou­drais dire à toutes celles qui se battent de ne ja­mais déses­pé­rer. Les cou­tumes et les tra­di­tions ne sont pas des règles ab­so­lues et on peut les en­freindre». Elle re­fuse que le port du voile soit un obs­tacle et es­time avoir se­mé une graine. «Lors­qu’on sème une graine, on ne la voit pas, mais un jour elle fi­ni­ra bien par pous­ser». Le se­cret de sa réus­site? «En un mot, la per­sé­vé­rance. Ne ja­mais bais­ser les bras». Son am­bi­tion n’a pas de li­mite et mal­gré son suc­cès, Amani Geha reste mo­deste et ne s’es­time ja­mais sa­tis­faite de ce qu’elle fait. «Je peux don­ner en­core plus». Elle avoue, ce­pen­dant, que son ex­pé­rience reste très li­mi­tée. «Tout ce que j’ai fait, c’est avoir bri­sé un ta­bou». La jeune femme a re­çu, tout au long de sa jeune car­rière, de nom­breux encouragements de ses col­lègues.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.