L’EN­FANT TER­RIBLE DE LA TÉ­LÉ­VI­SION

Le Mensuel Magazine - - Média -

Mal­gré sa no­to­rié­té, Za­ven Kouyoumd­jian a réus­si à gar­der les pieds sur terre. L’al­lure dé­con­trac­tée, un franc sou­rire aux lèvres, il ne joue pas à la star. Lors­qu’on lui de­mande quel est le se­cret de sa lon­gé­vi­té, alors que l’on sait que la du­rée de vie du star-sys­tem est de dix ans en moyenne, il ré­pond avec une grande sim­pli­ci­té: «Je n’ai ja­mais construit ma car­rière sur un phy­sique ou un âge dé­ter­mi­né, mais sur le fait que j’étais un jour­na­liste qui avait quelque chose à ra­con­ter. Plus on avance en âge, plus on se dé­ve­loppe. Etant mon propre pro­duc­teur, j’ai su gar­der mon em­preinte et dé­fier le temps». De­puis ses dé­buts, à 22 ans, en tant que re­por­ter sur la chaîne na­tio­nale, Za­ven Kouyoumd­jian s’est em­ployé à dé­ve­lop­per son ta­lent et sa mé­thode de tra­vail. «J’ai été le pre­mier à uti­li­ser un or­di­na­teur por­table sur un pla­teau de té­lé­vi­sion, le pre­mier à in­tro­duire l’in­ter­net. J’ai dé­pas­sé tous les ta­bous de ma­nière à me re­nou­ve­ler constam­ment».

A l’heure où toutes les émis­sions re­cherchent le sen­sa­tion­nel et ont pour but ul­time l’au­dience, Za­ven Kouyoumd­jian af­firme qu’il n’est pas es­clave de l’au­di­mat. Il re­con­naît être pas­sé par plu­sieurs phases avant de de­ve­nir ce qu’il est au­jourd’hui. «Je suis pas­sé par la trash TV. Si j’ai réus­si à du­rer, c’est parce que j’ai été

Ani­ma­teur de show té­lé­vi­sé, pro­duc­teur, Za­ven Kouyoumd­jian a fait ses dé­buts en tant que jour­na­lis­te­re­por­ter en 1992 à

De 1999 à au­jourd’hui, il a pré­sen­té plu­sieurs émis­sions sur la dont le cé­lèbre

(Un ré­cit ra­con­té).

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.