AN­TI­GONE

Le Mensuel Magazine - - Cinéma -

lad­bah­la tayer el ha­mam». («Qu’elle dorme, qu’elle dorme, je lui tue­rai un pi­geon»).

Na­da ce n’est pas seule­ment l’his­toire d’une im­mi­grante re­ve­nue dans son pays na­tal, c’est l’his­toire de tout Li­ba­nais, parce que les mul­tiples couches du film s’y prêtent. Tis­sé dans la com­plexi­té et la sub­ti­li­té, por­té par la sen­si­bi­li­té du cas­ting qui re­groupe au­tour de Gol­shif­teh Fa­ra­ha­ni, Maxi­mi­lien Se­we­ryn, Wis­sam Fa­rès, Ju­lia Kas­sar, Mi­reille Maa­louf, Nas­ri Sayegh, Char­bel Is­kan­dar, Mi­chel Ada­ba­chi... Le ci­né­ma li­ba­nais em­prunte de plus en plus fort cette voie, celle de l’his­toire qui se consti­tue d’au­tant d’his­toires, d’au­tant de vé­ri­tés mul­tiples. Le pas­sé est à fouiller, oui certes, mais com­ment le re­muer, il semble que telle est la ques­tion, une ques­tion que s’est dé­jà po­sé le film Ra­bih (Tra­mon­tane) pro­je­té ac­tuel­le­ment en salles, et que se pose de nou­veau Go Home, pré­vu en juin. Sans ju­ge­ment, ni doigts poin­tés, ni re­proches, dans la co­lère re­te­nue, dans la dé­ter­mi­na­tion à se tra­cer sa propre voie.

Dans Go Home, il s’agit moins d’une re­cherche d’iden­ti­té que d’une ap­par­te­nance. Une ap­par­te­nance à soi avant tout, qui ne peut s’ac­qué­rir que par la res­pon­sa­bi­li­té as­su­mée d’un pas­sé te­nu sous clé, pour le dé­pas­ser, es­pé­rer la li­ber­té. Vou­loir la li­ber­té. Contre l’avis de tous, Na­da veut re­muer le pas­sé

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.