LE BLOC DU CHAN­GE­MENT ET DE LA RÉ­FORME S’APPROPRIE LE CRÉ­DIT DES AUTRES

Le Mensuel Magazine - - Jeux -

2017, nul mot ne men­tionne L’OMSAR. A l’époque, aus­si, le mi­nistre en fonc­tion était Fouad el-saad, dont j’étais la conseillère et c’est pour ce­la que le cour­riel du conseiller Sar­kis me fut adres­sé. Le mi­nistre el-saad m’avait in­for­mée que Sou­heil Bou­gi (ce fa­meux se­cré­taire gé­né­ral du Conseil des mi­nistres aux pou­voirs sur­na­tu­rels) avait lais­sé dor­mir le pro­jet dans un ti­roir, et que, s’en plai­gnant au Pre­mier mi­nistre Ra­fic Ha­ri­ri, il eut droit à cette ré­ponse sèche: «C’est quoi cette loi qui per­met à qui­conque d’ac­cé­der aux do­cu­ments de l’etat? Tu te crois à Wa­shing­ton?»

En 2003, Fouad el-saad et ses idées ré­for­ma­trices furent ba­layés par un chan­ge­ment mi­nis­té­riel. Ghas­san Mou­khei­ber re­prit à son compte l’idée et la re­for­mu­la avec l’aide… des re­pré­sen­tants de L’OMSAR. Pen­dant plus d’une di­zaine d’an­nées, ceux-là al­laient l’ac­com­pa­gner sans re­lâche, en­ivrés par la sur­vie de cette idée ré­for­ma­trice, met­tant à sa dis­po­si­tion leurs connais­sances ju­ri­diques, leur ex­pé­rience, leur lob­bying pour convaincre les ré­ti­cents, as­sis­tant sans ja­mais dé­faillir à toutes les réunions qu’il fal­lait. Mais ils se sont sen­tis bien dé­plu­més lors de la cueillette des lau­riers, après la pa­ru­tion de la loi, en dé­cou­vrant qu’ils furent les pre­miers à être je­tés de­hors. La main basse sur la pro­prié­té in­tel­lec­tuelle existe, et sur les thèses, et sur les lois, et sur les idées, et sur les ef­forts d’au­trui: telle est la sa­ga de la na­ture hu­maine. Tou­jours est-il que, re­mis de sa déconvenue et de sa naï­ve­té, L’OMSAR s’est em­pres­sé de sor­tir un (ti­mide) com­mu­ni­qué de presse rap­pe­lant qu’il est à l’ori­gine de cette loi.

On at­tend des membres du bloc du Chan­ge­ment et de la Ré­forme qu’ils se conduisent comme des ré­for­ma­teurs, c’es­tà-dire des mo­ra­li­sa­teurs, la mo­rale de base de toute ré­forme étant un es­prit sou­cieux de dé­on­to­lo­gie et de vé­ri­té.

C’est d’ailleurs uni­que­ment parce que nous sommes sou­cieux de dé­on­to­lo­gie et de vé­ri­té que cet ar­ticle a été écrit.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.