UNI­VER­SI­TÉ ANTONINE

Moyen fu­tu­riste per­met­tant de don­ner aux Li­ba­nais le droit de dis­po­ser d’eux-mêmes et de leur pays, la dé­mo­cra­tie di­gi­tale di­recte (DDD) consti­tue, le thème du concours an­nuel Pu­bli­créa lan­cé par l’uni­ver­si­té Antonine (UA).

Le Mensuel Magazine - - Sommaire -

Pour une dé­mo­cra­tie di­gi­tale di­recte

Des­ti­né aux pro­fes­sion­nels de la pu­bli­ci­té, ce concours est or­ga­ni­sé par la Fa­cul­té d’in­for­ma­tion et de Com­mu­ni­ca­tion de L’UA. Il a pour ob­jec­tif de pro­vo­quer la créa­tion, par des moyens de com­mu­ni­ca­tion divers, des so­lu­tions du­rables aux pro­blèmes cru­ciaux de la so­cié­té li­ba­naise. «La ré­vo­lu­tion tech­nique et tech­no­lo­gique donne lieu, de nos jours, à une vé­ri­table ré­vo­lu­tion dé­mo­cra­tique», comme l’af­firme An­toine Ba­khos, se­cré­taire gé­né­ral du Centre de re­cherches CREMAC, à L’UA. En d’autres termes, les ap­pli­ca­tions di­gi­tales per­mettent, de plus en plus, l’exer­cice de la «dé­mo­cra­tie di­recte de proxi­mi­té». C’est en pro­po­sant des pro­jets et en les dis­cu­tant via des ap­pli­ca­tions que les ci­toyens prennent des dé­ci­sions par vote. «Ils se­raient ain­si le contre­poids des pou­voirs cen­traux et lo­caux, de par leur par­ti­ci­pa­tion ac­tive au sys­tème en vi­gueur», in­dique-t-il. Ba­khos pré­cise que le prin­cipe de DDD vise les mu­ni­ci­pa­li­tés avant d’at­teindre tous les ac­teurs de la vie po­li­tique. Elle fa­vo­rise, en ef­fet, la dé­cen­tra­li­sa­tion pré­vue par la cons­ti­tu­tion en vi­gueur. D’après lui, «ne pas re­voir la ques­tion des pos­si­bi­li­tés ac­tuelles de mise en pra­tique de la dé­mo­cra­tie di­recte pour les ques­tions vi­tales de proxi­mi­té, d’abord, et de po­li­tique, en­suite, n’équivaut-il pas à re­non­cer à la réa­li­sa­tion de la dé­mo­cra­tie, tout court, dans un monde glo­ba­li­sé où l’in­di­vi­du comme les groupes se trouvent de plus en plus ou­bliés?». La DDD ne pré­sente au­cun risque, sur­tout que les ap­pli­ca­tions sont, en grande par­tie, fiables et sé­cu­ri­sées. Entre com­mu­ni­ca­tion mé­dia­tique (en par­tie) cor­rom­pue, re­jet de la cul­ture, ab­sur­di­té de cer­taines lois, oli­gar­chie des classes di­ri­geantes, clien­té­lisme du corps élec­to­ral, etc., la DDD s’avère «sal­va­trice» face aux en­jeux aux­quels la so­cié­té li­ba­naise est confron­tée.

COMMENT PAR­TI­CI­PER? Pour ce concours, il est de­man­dé aux pro­fes­sion­nels de la pu­bli­ci­té de re­mettre une pu­bli­ci­té vi­suelle et tex­tuelle destinée à être pu­bliée sur les ré­seaux so­ciaux, avant le 12 juin, à l’adresse sui­vante : an­toine.ba­khos@ua.edu.lb ; an­toi­ne­bac­chus@gmail. com. Le concours se tien­dra à L’UA – Baab­da, le 16 juin à 17h00. Les can­di­dats de­vront prou­ver que la DDD est la seule so­lu­tion pour une réelle dé­mo­cra­tie de proxi­mi­té au Li­ban.

Un concept ef­fi­cace quel que soit le mé­dia em­ployé;

Un vi­suel et un texte ren­voyant clai­re­ment au concept en ques­tion. Le vi­suel peut être la re­pro­duc­tion d’un évè­ne­ment, la re­cons­ti­tu­tion de faits ou créa­tion qui illustre bien le texte et lui donne vie et vi­gueur.

Le concept vise en pre­mier lieu les mu­ni­ci­pa­li­tés. AN­TOINE BA­KHOS

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.