NIGHTLIFE

Roof­tops? Beach­par­ties ou en­core soi­rées pop up? Quelles sont les grandes ten­dances qui ryth­me­ront les nuits es­ti­vales 2017? Quels sont les nou­veaux in­ves­tis­se­ments dans l’in­dus­trie de la nightlife li­ba­naise? Où dan­se­ra-t-on cet été? Ma­ga­zine a fait le po

Le Mensuel Magazine - - Sommaire -

Les grandes ten­dances et nou­veau­tés de l'été

LE BIEL NOU­VEAU HUB DES NUITS BEYROUTHINES?

La ten­dance avait dé­jà dé­bu­té les sai­sons pré­cé­dentes avec l’inau­gu­ra­tion d’éta­blis­se­ments comme le Seven Sisters et Kahwet Beirut pour un in­ves­tis­se­ment de 6 mil­lions de dol­lars ou en­core le Mu­sic Hall Wa­ter­front ou The One, qu’on ne pré­sente plus, sur le front de mer. Les in­ves­tis­se­ments vont se mul­ti­plier sur cette zone qui semble se pro­fi­ler comme le nou­veau lieu noc­turne de la ca­pi­tale.

Un des évé­ne­ments qui mar­que­ra sans doute l’été est la ré­ou­ver­ture du fa­meux Sky­bar jus­te­ment sur le toit de la dis­co­thèque The One, même si la di­rec­tion de Sky­ma­na­ge­ment, ne l’a pas en­core confir­mé. «Nous pré­fé­rons ne rien dé­voi­ler à ce su­jet avant la confé­rence de presse qui se tien­dra en juillet», in­siste Ma­lek Tam­bour­ji, le di­rec­teur mar­ke­ting du groupe Sky­ma­na­ge­ment.

Autre pro­jet à dé­cou­vrir au Biel, l’inau­gu­ra­tion pro­chaine d’un nou­veau night­club bap­ti­sé AHM. Ce n’est qu’un dé­but, l’au­tomne de­vrait ac­cueillir un autre grand pro­jet.

LES SOI­RÉES «POP UP» ONT TOU­JOURS LA CÔTE

Les soi­rées éphé­mères ou évé­ne­ments «pop up» en an­glais, spé­cia­le­ment conçus pour la sai­son es­ti­vale vont aus­si se dé­ve­lop­per. Une des grandes nou­veau­tés de l’été: la ver­sion es­ti­vale du Fe­brua­ry 30 de Ham­ra qui se­ra inau­gu­rée le 23 juin à Train Sta­tion Mar Mi­khael pour un in­ves­tis­se­ment d’un de­mi-mil­lion de dol­lars. Ra­bih Fa­kh­red­dine, di­rec­teur gé­né­ral du groupe 7 Ma­na­ge­ment (pro­prié­taire des Seven Sisters, Kahwet Beirut, Fe­brua­ry 30) ré­vèle le concept: « l’évé­ne­ment est spé­cia­le­ment conçu pour l’été, ex­plique-t-il. Nous vou­lions un concept unique aus­si dé­ca­lé que le Feb 30 de Ham­ra : soi­rées en plein air, au mi­lieu des trains pour un ti­cket moyen de 30 dol­lars par per­sonne. Le Li­ba­nais est un client qu’il faut tou­jours sur­prendre donc ce­la nous pousse à être tou­jours plus créa­tifs. Le concept des

soi­rées pop up per­met un bon re­tour sur in­ves­tis­se­ment en mi­ni­mi­sant les risques et en sur­pre­nant le consom­ma­teur». Les soi­rées éphé­mères qui ont mar­qué l’été 2016 re­vien­dront cette an­née, comme Decks on the

Beach et C u next Sat.

LES ROOF­TOPS N’ONT PAS FI­NI DE NOUS FAIRE DANSER

Les pro­fes­sion­nels le confirment: les Li­ba­nais sont friands de soi­rées en plein air et en par­ti­cu­lier de celles pas­sées sur les toits, les fa­meux roof­tops. La ten­dance n’est pas près de s’es­souf­fler. Bien au contraire, les in­ves­tis­se­ments se mul­ti­plient sur cette niche. Outre la ré­ou­ver­ture du Sky­bar qui s’an­nonce comme un évé­ne­ment, plu­sieurs nou­veaux éta­blis­se­ments de ce type vont ou­vrir pro­chai­ne­ment, que ce soit au Biel, dans les autres quar­tiers noc­turnes et même hors de Bey­routh. Plu­sieurs roof­tops vont être inau­gu­rés à Dbayé qui se pro­file aus­si comme un lieu in­con­tour­nable des nuits li­ba­naises !

LE FES­TI­VAL BELGE TOMORROWLAND À BYBLOS

Cette an­née, le Li­ban fait par­tie du concept «Unite» du très cé­lèbre fes­ti­val de mu­sique élec­tro­nique belge. Le 29 juillet, la per­for­mance de trois ar­tistes phares de cet évé­ne­ment in­ter­na­tio­nal se­ra re­trans­mise en live dans 8 pays dans le monde qui dan­se­ront en­semble le même soir. Par­mi eux, le Li­ban et plus pré­ci­sé­ment Byblos.

UNE BOÎTE DE NUITS POUR LES ADO­LES­CENTS

Glow Pub a été inau­gu­ré en avril der­nier dans le quar­tier de Furn el- Cheb­bak. Sa par­ti­cu­la­ri­té? Il est ré­ser­vé aux 12-18 ans. Le mar­ché est en­core nou­veau, l’ave­nir di­ra si ce concept fonc­tionne... Le dé­cor res­semble à n’im­porte quel pub clas­sique, sauf qu’ici c’est ré­ser­vé aux ado­les­cents. Ci­ga­rette et al­cool sont in­ter­dits. En­trée à 20 dol­lars.

LA NIGHTLIFE BEYROUTHINE S’EXPORTE...

Le dé­ve­lop­pe­ment des concepts n’est plus li­mi­té à Bey­routh in­tra-mu­ros. «Sans doute pous­sés par la cher­té des loyers dans la ca­pi­tale et la vo­lon­té d’élar­gir leur clien­tèle dans de nou­velles zones géo­gra­phiques, les dé­ve­lop­peurs s’ins­tallent à Dbayé, Mar Tak­la, Byblos ou en­core Ba­troun», ex­plique Na­gi Mor­kos, pré­sident de la so­cié­té Ho­de­ma.

Les concepts li­ba­nais s’ex­portent aus­si en de­hors de nos fron­tières, comme à Du­baï, où le White, Iris, Mu­sic Hall et Fe­brua­ry 30 ont pris leurs quar­tiers, ou en­core l’ou­ver­ture pro­chaine d’an­ti­ka Bar du groupe 7 Ma­na­ge­ment dans les Emi­rats.

GLOW PUB.

KAHWET BEIRUT.

SEVEN SISTERS.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.