SOUS LES RADARS AMÉ­RI­CAINS

Le Mensuel Magazine - - Confidence Diplomatie -

La dé­ci­sion du Hez­bol­lah de re­ti­rer ses troupes de la fron­tière orien­tale du Li­ban et de dé­man­te­ler ses bases dans cette ré­gion a été prise en co­or­di­na­tion avec le com­man­de­ment de l'ar­mée li­ba­naise. Les sources po­li­tiques qui rap­portent cette nou­velle ajoutent que cette dé­ci­sion est in­ter­ve­nue après la vi­site, à Wa­shing­ton, du com­man­dant en chef de l'ar­mée, le gé­né­ral Jo­seph Aoun, qui a com­pris que les Amé­ri­cains voyaient d'un mau­vais oeil la par­ti­ci­pa­tion du Hez­bol­lah à l'of­fen­sive en pré­pa­ra­tion contre le ma­quis ji­ha­diste de Er­sal et son jurd. C'est après avoir ob­te­nu des as­su­rances que le Hez­bol­lah re­met­trait ses po­si­tions à l'ar­mée li­ba­naise que les Etats-unis ont ac­cru et ac­cé­lé­ré leurs li­vrai­sons d'armes et de ma­té­riel mi­li­taire, via l'aé­ro­port de Rayak. Ces sources in­diquent que l'am­bas­sa­drice amé­ri­caine à Bey­routh, Eli­za­beth Ri­chard, et son équipe, ont été char­gées, par le Dé­par­te­ment d'etat et le Pen­ta­gone, de suivre de près l'évo­lu­tion de la si­tua­tion dans la ré­gion de Er­sal. La di­plo­mate a ré­cem­ment te­nu des réunions avec de hauts gra­dés li­ba­nais, à qui elle a po­sé des ques­tions pré­cises sur les zones éva­cuées par le Hez­bol­lah et sur les ca­pa­ci­tés de l'ar­mée li­ba­naise à com­bler le vide lais­sé par le par­ti, dont les com­bat­tants étaient dé­ployés sur un front de 40 ki­lo­mètres, au sud de la ville de Er­sal. Les mêmes sources ajoutent que les in­ter­lo­cu­teurs amé­ri­cains du gé­né­ral Aoun n'avaient émis au­cune ob­jec­tion à une éven­tuelle co­opé­ra­tion entre l'ar­mée li­ba­naise et l'ar­mée sy­rienne, qui as­siège les ji­ha­distes de l'autre cô­té de la fron­tière.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.