OUTRE-MER

Le Mensuel Magazine - - Sommaire -

Qu’est de­ve­nu Béchara Nammour, le grand ma­gnat de la res­tau­ra­tion raf­fi­née? Son par­cours, comme ce­lui d’autres émi­grés, se­ra con­té dans une ex­po­si­tion d’en­ver­gure in­ti­tu­lée Ma­ny voices, one na­tion, qui se tient à par­tir de cet été et pour 20 ans, au Mu­sée de l’his­toire amé­ri­caine, à Wa­shing­ton DC. Dans une lettre, l’an­cien maire de Wa­shing­ton, Anthony William, lui rend hom­mage en tant qu’homme d’af­faires qui a oeu­vré dans la res­tau­ra­tion de­puis 22 ans dans cette ci­té et a fait re­vivre le dis­trict de Co­lum­bia, per­met­tant le ren­for­ce­ment de son at­trac­ti­vi­té tou­ris­tique. Illus­trant par­fai­te­ment l’as­pect va­lo­ri­sant de l’émi­gra­tion, Béchara Nammour trouve sa place dans ce haut-lieu de la culture et de l’édu­ca­tion qu’est la Smith­so­nian Ins­ti­tu­tion. Se­lon ses propres pa­roles, les Etatsunis sont une na­tion for­gée par les im­mi­grés. Les dif­fé­rentes po­pu­la­tions qui viennent s’y ins­tal­ler ap­portent avec elles leur hé­ri­tage res­pec­tif, for­mant un creu­set de cultures du monde. Mais mal­gré cette di­ver­si­té de voix, les Etats-unis de­meurent une seule grande na­tion. «L’amé­rique est ce que la po­pu­la­tion veut en faire et sou­haite être. C’est pour­quoi j’ai dé­ci­dé d’y res­ter». Il se sent, sur le double plan politique et éco­no­mique, un ci­toyen amé­ri­cain. «Les Etats-unis sont la terre des op­por­tu­ni­tés, per­met­tant de li­vrer une concur­rence loyale et de re­bon­dir après un échec. Si vous vou­lez vous ins­tal­ler aux Etats-unis, ve­nez en tant qu’en­tre­pre­neur, non pas comme un sa­la­rié.» Avec sa so­cié­té Ca­pi­tal Res­tau­rants Concept, il pour­suit son par­cours dans la res­tau­ra­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.