AUST

Du fran­çais dans un uni­vers an­glo­phone

Le Mensuel Magazine - - Sommaire -

Inau­gu­rée en l’an 2000, la sec­tion fran­çaise de l’ame­ri­can Uni­ver­si­ty of Science and Tech­no­lo­gy (AUST) a connu de­puis, une nette évo­lu­tion. Le but de cette sec­tion est de don­ner la pos­si­bi­li­té aux étu­diants fran­co­phones de pou­voir suivre des pro­grammes uni­ver­si­taires amé­ri­cains dis­pen­sés en­tiè­re­ment en langue fran­çaise. La dif­fé­rence entre les pro­grammes fran­çais et les pro­grammes amé­ri­cains re­pose es­sen­tiel­le­ment sur le prin­cipe d’at­tri­bu­tion des cours, comme l’ex­plique Ber­nard Plume, Di­rec­teur de la sec­tion fran­çaise à L’AUST. En d’autres termes, les cours dans un pro­gramme fran­çais sont don­nés à des ho­raires fixes et in­chan­geables. En re­vanche, dans un pro­gramme amé­ri­cain, l’étu­diant a le choix puisque le même cours est pro­po­sé à des ho­raires dif­fé­rents. D’après Ber­nard Plume, «cette forme d’en­sei­gne­ment est plus in­té­res­sante pour les étu­diants qui tra­vaillent pour fi­nan­cer leurs études. Si l’étu­diant tra­vaille du­rant la jour­née, il pren­dra ses cours le soir et vice-ver­sa». «Il ne faut pas ou­blier que le Li­ban fait par­tie des pays fran­co­phones et qu’une ma­jo­ri­té d’écoles dé­livre un en­sei­gne­ment en fran­çais. Même si l’an­glais consti­tue au­jourd’hui la langue in­ter­na­tio­nale du tra­vail, mais si un élève ob­tient son bac­ca­lau­réat fran­çais, il lui se­ra plus ai­sé de suivre son cur­sus uni­ver­si­taire en fran­çais. Il pour­ra à ce mo­ment, suivre des cours de per­fec­tion­ne­ment en an­glais, pro­po­sés par la sec­tion fran­çaise». pré­cise-t-il.

FLEXI­BI­LI­TÉ DES OP­TIONS. De­puis 17 ans que cette sec­tion fran­çaise existe, la qua­li­té de l’en­sei­gne­ment pro­di­gué s’est net­te­ment amé­lio­rée, grâce à des pro­grammes exi­geants, aux pro­fes­seurs sé­lec­tion­nés pour leurs com­pé­tences pro­fes­sion­nelles mais aus­si grâce à une re­cherche de qua­li­té dans tous les do­maines. En ef­fet, chaque pro­fes­seur pro­pose des heures par­ti­cu­lières d’études aux étu­diants en dif­fi­cul­té, leur per­met­tant, le cas échéant, de rat­tra­per leur re­tard et ce, de ma­nière gra­cieuse. Adop­tant le sys­tème de cré­dits, la sec­tion fran­çaise pro­pose éga­le­ment un pro­gramme de MBA qui per­met aux étu­diants d’ex­cel­ler sur le mar­ché du tra­vail, une fois leur di­plôme en poche. Par ailleurs, dès le pre­mier se­mestre d’études, la sec­tion fran­çaise place l’étu­diant dans une dy­na­mique de re­cherche de stage et d’em­ploi afin de pré­pa­rer au mieux son in­ser­tion pro­fes­sion­nelle. Ce­lui-ci jouit, dans ce sens, d’un en­ca­dre­ment et d’un sui­vi axés sur l’ac­qui­si­tion des tech­niques et des ou­tils né­ces­saires à cette in­ser­tion: lettre, CV, si­mu­la­tion d’en­tre­tiens, créa­tion de ré­seaux re­la­tion­nels, ré­flexion ap­pro­fon­die sur le pro­jet professionnel.

C’est dans ce sens qu’avec ses mul­tiples pro­grammes, la sec­tion de fran­çais de L’AUST oeuvre à as­su­rer à ses étu­diants une at­mo­sphère aca­dé­mique convi­viale.

MBA La sec­tion fran­çaise pro­pose éga­le­ment un pro­gramme de MBA.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.