LUT­TER CONTRE L'OU­BLI

Vous est-il dé­jà ar­ri­vé d’ou­blier vos clés? De perdre votre té­lé­phone? De man­quer un ren­dez-vous? Soyez ras­su­rés: les troubles mnésiques concernent tout le monde.

Le Mensuel Magazine - - Sommaire -

par­tir de l’âge de 20 ans, la vi­tesse de ca­pa­ci­té men­tale baisse, no­tam­ment en rai­son du stress, comme le pré­cise le Dr Fa­di Abou Mrad, neu­ro­logue. Pour com­prendre le phé­no­mène des troubles de la mé­moire, il faut rap­pe­ler les quatre étapes du pro­ces­sus de mé­mo­ri­sa­tion :

L’ap­pren­tis­sage, qui consiste en l’ana­lyse d’une «in­for­ma­tion» sen­so­rielle.

La mé­moire im­mé­diate ou le main­tien d’une trace sen­so­rielle au ni­veau cé­ré­bral. Le sto­ckage mné­sique se fait dans le lobe tem­po­ral. Il s’agit d’un pro­ces­sus as­so­cia­tif per­met­tant de conso­li­der l’in­for­ma­tion dans le temps et d’évi­ter sa perte.

Le rap­pel mné­sique a lieu dans le lobe fron­tal et est re­la­tif aux sou­ve­nirs.

Cou­vrant à la fois les troubles de l’ac­qui­si­tion d’un sou­ve­nir (en­co­dage), les troubles du main­tien du sou­ve­nir (sto­ckage) et les troubles de réuti­li­sa­tion de l’in­for­ma­tion sto­ckée (récupération), les troubles mnésiques sont très fré­quents dans la po­pu­la­tion gé­né­rale. A quoi sont-ils dus? Les causes sont mul­tiples. La mé­moire peut, en ef­fet, être af­fec­tée par le manque de som­meil, un trouble psy­cho­lo­gique tran­si­toire comme le stress ou la dé­pres­sion, un trau­ma­tisme crâ­nien, un ac­ci­dent vas­cu­laire cé­ré­bral, une ma­la­die neu­ro­lo­gique (tu­meur au ni­veau du cer­veau, ano­ma­lie des vais­seaux san­guins, etc.), une prise de cer­tains mé­di­ca­ments ou de toxiques (som­ni­fères,

in­toxi­ca­tion al­coo­lique chro­nique, etc.), une ca­rence nu­tri­tion­nelle (sur­tout une ca­rence en vi­ta­mine B1).

SYMP­TÔMES ET TRAI­TE­MENTS. Il existe plu­sieurs types de troubles mnésiques. Seuls une con­sul­ta­tion mé­di­cale et un bi­lan neu­ro­psy­cho­lo­gique per­mettent d’en dé­ter­mi­ner les causes et les symp­tômes pour pro­cu­rer au pa­tient un trai­te­ment adé­quat. Tou­te­fois, la prise en charge est gé­né­ra­le­ment plu­ri­dis­ci­pli­naire. Il faut d’abord com­men­cer par dis­tin­guer l’amné­sie an­té­ro­grade de l’amné­sie ré­tro­grade. La pre­mière touche la mé­moire im­mé­diate. L’in­di­vi­du éprouve alors des dif­fi­cul­tés à en­re­gis­trer des sou­ve­nirs ré­cents, mais se re­mé­more par­fai­te­ment de ceux de son en­fance. En re­vanche, une per­sonne at­teinte d’amné­sie ré­tro­grade est in­ca­pable de se sou­ve­nir des faits sur­ve­nus avant l’ap­pa­ri­tion des troubles mnésiques. Ce type de «dys­fonc­tion­ne­ment de la mé­moire» concerne donc les sou­ve­nirs an­ciens. Mal­heu­reu­se­ment, il n’existe pas de mé­di­ca­ments ou de trai­te­ments phar­ma­co­lo­giques contri­buant à une «gué­ri­son» to­tale. Une fois le bi­lan pa­ra­mé­di­cal éta­bli, il est pos­sible de dé­ter­mi­ner le type d’at­teinte de la mé­moire ain­si que les pro­blèmes qui lui sont as­so­ciés. La prise en charge re­pose alors sur la «ré­édu­ca­tion». Il s’agi­ra là de d’abord ren­for­cer la mé­moire dé­fi­ci­taire en la fai­sant tra­vailler sur des exer­cices spé­ci­fiques. Le pa­tient de­vra en­suite «ap­prendre» à dé­ve­lop­per sa ca­pa­ci­té de com­pré­hen­sion et d’or­ga­ni­sa­tion des in­for­ma­tions et à hié­rar­chi­ser ses der­nières. Dans un troi­sième temps, place à l’as­si­mi­la­tion des au­to­ma­tismes. Cette étape concerne ceux qui sont at­teints de dé­fi­cits mnésiques sé­vères. Ces der­niers de­vront être «ini­tiés» aux gestes de la vie quo­ti­dienne, sans avoir re­cours à la conscience. Ajou­tons à ce­la les aide-mé­moires, comme les alarmes, les agen­das, les in­di­ca­tions, etc. qui contri­buent for­te­ment à l’amé­lio­ra­tion de la per­for­mance mné­sique.

VRAI L’AC­TI­VI­TÉ PHY­SIQUE RÉ­DUIT CE RISQUE DE 33%, LA DIÈTE MÉ­DI­TER­RA­NÉENNE DE 40%.

FAUX LES TROUBLES MNÉSIQUES ÉQUI­VALENT À LA MA­LA­DIE D’ALZ­HEI­MER. L’ALZ­HEI­MER EST UNE MA­LA­DIE DÉGÉNÉRATIVE QUI TOUCHE LES PER­SONNES ÂGÉES.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.