UN SOU­CI DE DÉ­CEN­TRA­LI­SA­TION

Il y a quelques an­nées, a été lan­cé le grand pro­jet im­mo­bi­lier Beit Misk. Au­jourd’hui, l’ini­tia­tive est re­prise par d’autres so­cié­tés im­mo­bi­lières dans des ré­gions et vil­lages peu connus du Li­ban.

Le Mensuel Magazine - - Économie Immobilier -

De nou­veaux concepts im­mo­bi­liers ré­pon­dant aux be­soins des Li­ba­nais ap­pa­raissent un peu par­tout. Pour ré­sis­ter au cli­mat d’in­sé­cu­ri­té et à la crise éco­no­mique que connaît le pays, le sec­teur de la construc­tion se trans­forme. Les so­cié­tés im­mo­bi­lières mettent à la dis­po­si­tion du pu­blic li­ba­nais des pro­duits aus­si bien ré­si­den­tiels que com­mer­ciaux.

Les plus-va­lues qu’elles offrent à leur clien­tèle, ce sont un environnement sain, une in­fra­struc­ture so­lide, un ser­vice éner­gé­tique per­ma­nent (les cou­pures de cou­rant sont évi­tées grâce à l’ins­tal­la­tion de gé­né­ra­teurs ou de pan­neaux pho­to­vol­taïques), ain­si qu’un mode de vie sou­hai­table. Ces pro­jets im­plan­tés de nos jours dans de pe­tits vil­lages qui, jus­qu’alors, étaient de­meu­rés dans l’ombre, misent de plus en plus sur un sys­tème eco­friend­ly. Plan­ta­tions d’arbres, éner­gie re­nou­ve­lable, tri des dé­chets... Tant de ser­vices qui ne peuvent qu’at­ti­rer la clien­tèle libanaise. Mais à quel prix? Wa­lid Mous­sa, pré­sident du Syn­di­cat des agents et consul­tants im­mo­bi­liers au Li­ban (Real) et vice-pré­sident de la Fé­dé­ra­tion in­ter­na­tio­nale des pro­fes­sions im­mo­bi­lières (Fiab­ci), ex­plique que la moyenne des prix des «charges com­munes» en de­hors de Beyrouth tourne au­tour de 15 $ par mètre car­ré par an. En d’autres termes, si un ap­par­te­ment est de 250 m2, le pro­prié­taire paie an­nuel­le­ment 3750 $ (250 x 15), soit 312,5 $ par mois. Dans la ca­pi­tale, ce prix est d’au moins 23 $ par mètre car­ré par an. Les mon­tants des charges com­munes de­vant être re­la­ti­ve­ment bas pour at­ti­rer une clien­tèle plus nom­breuse, cer­tains pro­jets im­mo­bi­liers ont réus­si à ré­duire ces coûts.

QUA­LI­TÉ DE VIE. Dé­pen­dam­ment des pro­jets, le coût du mètre car­ré pour l’achat d’un ap­par­te­ment ou d’une mai­son équi­vaut à, au moins, 2 000 $. Dans cer­taines ré­gions, au centre des­quelles sont ins­tau­rées de telles mi­ni-ci­tés, les deux cibles sont les par­ti­cu­liers (qui ont le choix d’ache­ter ou de construire leur propre mai­son), ou alors les pro­mo­teurs et les in­ves­tis­seurs qui oeuvrent à construire des com­plexes et à les vendre par la suite. Tou­te­fois, tout tra­vail d’édi­fi­ca­tion se doit d’être en­tre­pris se­lon les normes et les ré­gu­la­tions exi­gées par les so­cié­tés im­mo­bi­lières, en charge du pro­jet. L’es­sen­tiel est d’évi­ter toute né­gli­gence pour le main­tien de la qua­li­té de vie pro­mise.

Pour élar­gir leur champ de vi­sion et ren­for­cer l’at­trac­ti­vi­té de leurs ser­vices, deux pro­jets né­go­cient, au­jourd’hui, l’ou­ver­ture d’universités, d’hô­pi­taux et d’hô­tels sur leurs sites. Aux maints avan­tages que ces pro­jets

LES PE­TITS VIL­LAGES, QUI ÉTAIENT DANS L’OMBRE, SONT DÉ­SOR­MAIS TÉ­MOINS DE PRO­JETS IM­MO­BI­LIERS MISANT SUR UN SYS­TÈME ECO­FRIEND­LY.

im­mo­bi­liers pré­sentent, s’ajoute ce­lui de la dé­cen­tra­li­sa­tion au ni­veau na­tio­nal. Le flux de voi­tures se di­ri­geant vers la ca­pi­tale tous les jours se­rait ain­si ré­duit, les mi­gra­tions in­ternes et, donc, les dés­équi­libres dé­mo­gra­phiques évi­tés et les Li­ba­nais ré­si­dant à l’étranger en­cou­ra­gés à ac­qué­rir des biens im­mo­bi­liers dans leur pays d’ori­gine.

Plus en­core, l’im­pact de ces pro­jets sur l’économie libanaise se ma­ni­feste au ni­veau de la créa­tion d’em­plois, d’une part, et des échanges entre in­dus­triels, com­mer­çants et en­tre­pre­neurs, d’autre part. D’au­tant plus que des ac­cords sont éta­blis avec cer­taines banques pour l’oc­troi de fa­ci­li­tés de cré­dits. Tant de bé­né­fices qui pour­raient faire de ces pro­jets im­mo­bi­liers de nou­velles terres pro­mises.

UN NOU­VEAU MODE DE VIE Les plus-va­lues que les so­cié­tés im­mo­bi­lières offrent à leur clien­tèle, ce sont un environnement sain, une in­fra­struc­ture so­lide, un ser­vice éner­gé­tique per­ma­nent, ain­si qu’un mode de vie sou­hai­table.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.