IN­DES­CRIP­TIBLE CA­FOUILLAGE

NO­MI­NA­TIONS DI­PLO­MA­TIQUES

Le Mensuel Magazine - - Diplomatie -

Le der­nier train de no­mi­na­tions et de per­mu­ta­tions di­plo­ma­tiques était l'un des plus mau­vais de l'his­toire de la di­plo­ma­tie li­ba­naise, af­firme un an­cien am­bas­sa­deur au­jourd'hui à la re­traite. Non seule­ment les prin­ci­paux par­tis po­li­tiques se sont par­ta­gés éhon­té­ment la plu­part des postes à l'étran­ger mais le choix de cer­tains am­bas­sa­deurs a failli pro­vo­quer de graves crises di­plo­ma­tiques entre le Li­ban et plu­sieurs Etats amis. C'est le cas, par exemple, de l'am­bas­sa­deur pro­po­sé au Vatican, John­ny Ibra­him. Proche du Cou­rant pa­trio­tique libre (CPL), M. Ibra­him oc­cu­pait, de­puis 2012, le poste de consul du Li­ban à Los An­geles. Le Con­seil des mi­nistres ne s'est même pas ren­du compte que M. Ibra­him est membre de la loge ma­çon­nique écos­saise de New York. Nom­mer un franc-ma­çon au Vatican est soit une pro­vo­ca­tion sans li­mite, soit une igno­rance abys­sale. Le site el-nash­ra.com rap­porte que M. Ibra­him se­ra fi­na­le­ment en­voyé à Oman pour être rem­pla­cé au Saint-siège par Ibra­him As­saf. Autre pro­blème, les ru­meurs se­lon les­quelles le Ko­weit au­rait re­fu­sé d'ac­cré­di­ter un am­bas­sa­deur de confes­sion chiite. Pour évi­ter l'em­bar­ras, le mi­nis­tère des Af­faires étran­gères n'a pas en­voyé ses lettres d'ac­cré­di­ta­tion aux au­to­ri­tés ko­wei­tiennes. Ce n'est pas tout. Abir Ta­ha, nom­mée à Kin­sha­sa, a écrit une le­trre au mi­nistre re­fu­sant son af­fec­ta­tion. Elle se­ra donc rap­pe­lée à l'ad­mi­nis­tra­tion cen­trale. En­fin, l'am­bas­sa­deur Noël Fat­tal a pré­sen­té sa dé­mis­sion du corps di­plo­ma­tique après avoir ap­pris qu'il se­rait af­fec­té au Ka­za­khs­tan.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.