FOUAD KHOURY HÉLOU

Le cré­pus­cule du règne amé­ri­cain?

Le Mensuel Magazine - - Sommaire - PAR GI­SÈLE KAYATA EID

Avec cet es­sai, l’au­teur de pour­suit sa ré­flexion sur le rôle de la su­per­puis­sance, non plus uni­que­ment dans une ré­gion «sen­sible» de la Terre, mais sur l’en­semble de la

Un livre dense mais pré­cis, pu­blié chez Cal­mann-lé­vy, qui pro­cède par étape pour ex­po­ser un point de vue prag­ma­tique qui, même s’il ne re­pré­sente pas l’idéal, re­flète pour au­tant la réa­li­té ob­jec­tive. C’est dans cette op­tique qu’il faut abor­der la ri­gou­reuse ana­lyse à la­quelle l’éco­no­miste fran­co-li­ba­nais s’adonne dans les 325 pages de Mon­dia­li­sa­tion, la mort d’une uto­pie.

La pre­mière chose à re­te­nir est qu’ici la mon­dia­li­sa­tion est consi­dé­rée du point de vue es­sen­tiel­le­ment éco­no­mique. Et l’au­teur ne s’en cache pas. «Il fau­drait un tas de livres pour en cou­vrir tous les as­pects». La deuxième re­marque qui s’im­pose et qui clôt une in­tro­duc­tion très syn­thé­tique, c’est la puis­sance de l’oncle Sam, chiffres à l’ap­pui. Cette do­mi­na­tion des Etats-unis, amor­cée à la fin de la 2ème Guerre mon­diale, ne fait pas de doute. Elle a d’ailleurs été dé­cla­rée for­mel­le­ment par le pré­sident Bush en 1991. In­utile de s’en ca­cher. «Ce sont les Etats-unis qui ont sau­vé l’eu­rope de la fa­mine après 1945 et qui ont, en somme, ga­gné la Guerre froide» ajoute, lors d’une en­tre­vue, ce­lui qui croit que le po­li­tique prime sur l’éco­no­mie. Le com­mu­nisme dé­sta­bi­li­sé, l’as­cen­sion du dol­lar, l’hé­gé­mo­nie sur l’en­semble de la pla­nète… La mon­dia­li­sa­tion triomphe jus­qu’en 2007 avec la pre­mière crise des sub­primes.

FRAGILISATION DES ÉTATS. Au­jourd’hui, un constat iné­luc­table s’im­pose: l’ordre mon­dial que mène tam­bour bat­tant les Etats-unis est, si l’on peut dire, un mal in­dis­pen­sable, tant à la sé­cu­ri­té qu’à la pros­pé­ri­té. «Sans la mon­dia­li­sa­tion, même les trans­ports se­raient la proie des pi­rates. Avant, c’était l’em­pire bri­tan­nique qui sé­cu­ri­sait les océans». L’ac­ces­sion au pou­voir de Do­nald Trump «n’a ab­so­lu­ment rien chan­gé à la po­li­tique étran­gère des Etats-unis».

Pour­tant, l’em­pire amé­ri­cain n’a pas été à la hau­teur de son «uto­pie». Et c’est là que se pose la ques­tion jus­ti­fiant le titre de la der­nière par­tie du livre de Fouad Khou­ry­hé­lou, Sommes-nous au cré­pus­cule du siècle amé­ri­cain?. L’éco­no­miste y dé­montre les li­mites de cette em­prise amé­ri­caine pour­tant in­con­tes­table. Force est de consta­ter l’échec de cette «mon­dia­li­sa­tion heu­reuse» tant rê­vée. «Le rou­leau com­pres­seur nous mène vers d’énormes pro­blèmes, no­tam­ment la fragilisation des Etats».

Jus­qu’à quand l’amé­rique pour­ra-t-elle di­vi­ser pour ré­gner? «Toutes les puis­sances do­mi­nantes adoptent cette at­ti­tude». Quels se­ront les ga­gnants et les per­dants? «Les très riches dans les pays dé­ve­lop­pés et les classes moyennes des pays pauvres ont ga­gné; alors que les classes moyennes des pays riches ain­si que les pays pauvres ont per­du», es­time l’au­teur.

Les in­éga­li­tés so­ciales en­gen­drées par cette mon­dia­li­sa­tion, l’évo­lu­tion du concept même de dé­mo­cra­tie, la dis­pa­ri­tion des no­tions de droite et de gauche, les théo­ries des «com­plo­tistes» qui voient en la mon­tée des na­tio­na­lismes une ma­nière de contrer l’em­prise amé­ri­caine, … Au­tant de ques­tions sou­le­vées par Fouad Khoury-hélou qui en­vi­sage toutes les pos­si­bi­li­tés. «Les Amé­ri­cains ont éta­bli un sys­tème dont ils ne peuvent plus sor­tir, à moins d’un ef­fon­dre­ment mon­dial. Où ce­la nous mène-t-il? On l’ignore. Mais ce qui est cer­tain, c’est qu’ils vont conti­nuer à s’y cram­pon­ner». L’au­teur don­ne­ra une confé­rence in­ti­tu­lée Mon­dia­li­sa­tion et rôle du dol­lar, le 11 no­vembre à 18h au Sa­lon du livre.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.