DIS­SEN­SIONS AOUN-HA­RI­RI

DOS­SIER DES RÉ­FU­GIÉS

Le Mensuel Magazine - - Diplomatie -

Le pré­sident de la Ré­pu­blique, Mi­chel Aoun, a te­nu, le 16 oc­tobre, un dis­cours «bien fi­ce­lé et par­fai­te­ment ar­gu­men­té» de­vant les am­bas­sa­deurs des cinq membres per­ma­nents du Conseil de sé­cu­ri­té, au su­jet des ré­fu­giés sy­riens au Li­ban, af­firme une source di­plo­ma­tique. Le chef de l'etat a sou­li­gné la gra­vi­té de la si­tua­tion non seu­le­ment pour le Li­ban mais aus­si pour le monde en­tier, au cas où cette crise n'était pas ré­glée ra­pi­de­ment. «Toute im­plo­sion aux plans so­cioé­co­no­mique, po­li­tique et sé­cu­ri­taire que pro­vo­que­rait une ab­sence de so­lu­tion aux souf­frances des dé­pla­cés sy­riens pour­rait s'étendre à de nom­breux pays», a-t-il mis en garde. «Nous avons ac­cueilli les dé­pla­cés, alors que les États qui ont pro­vo­qué la guerre n'en re­çoivent au­cun et n'as­sument au­cune res­pon­sa­bi­li­té en­vers eux», a ajou­té le pré­sident Aoun. Le chef de l'etat a de­man­dé aux am­bas­sa­deurs de trans­mettre à leurs gou­ver­ne­ments la de­mande de Bey­routh de mettre en place un pro­ces­sus de re­tour des ré­fu­giés dans les zones sûres dans leur pays. L'am­bas­sa­deur de Rus­sie, Alexan­der Za­syp­kin, a clai­re­ment ex­pri­mé son sou­tien aux de­mandes du pré­sident Aoun. Mais ce n'était pas le cas d'autres am­bas­sa­deurs, qui ont sou­li­gné l'exis­tence de di­ver­gences au su­jet du dos­sier des ré­fu­giés entre Mi­chel Aoun et son Pre­mier mi­nistre Saad Ha­ri­ri. «Comment peu­ven­tils dé­fendre le point de vue du pré­sident alors qu'il ne fait pas l'una­ni­mi­té au sein même du gou­ver­ne­ment», ajoute la source di­plo­ma­tique. Les am­bas­sa­deurs vont donc consi­gner dans leurs rap­ports les deux points de vue, ce qui af­fai­blit la po­si­tion of­fi­cielle du Li­ban.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.