SANS CONTRE­PAR­TIE

Le Mensuel Magazine - - Économie Temps Fort -

des fonds. Au Li­ban, l’équa­tion est simple: ce qui existe est non fonc­tion­nel et ce qui est fonc­tion­nel est in­utile. Des or­ga­nismes et des ad­mi­nis­tra­tions pu­bliques sont là de­puis des dé­cen­nies et doivent su­bir un même sort: la dis­pa­ri­tion. Dans tout pays nor­ma­le­ment consti­tué, lors­qu’une ins­ti­tu­tion pu­blique de­vient ob­so­lète et non fonc­tion­nelle, elle est sup­pri­mée... ex­cep­té au Li­ban, où le clien­té­lisme bat son plein. Dans un Etat où les fonc­tion­naires oc­cupent des postes fic­tifs et où les sa­laires sont dis­tri­bués sans rap­port de cause à ef­fet, les fonds pu­blics sont di­la­pi­dés dans des pro­por­tions in­ad­mis­sibles. Cette dis­tor­sion dans la ges­tion du bud­get éta­tique en­gendre des consé­quences lourdes et graves sur tout le sys­tème po­li­tique et éco­no­mique du pays. Quelles sont ces ins­ti­tu­tions pu­bliques non fonc­tion­nelles qui en­glou­tissent des di­zaines de mil­liards de livres? Que dit la loi quant à leur rè­gle­men­ta­tion? Quel est le sta­tut ju­ri­dique de leurs fonc­tion­naires? L’EDL bé­né­fi­cie de trans­ferts de l’etat, sans four­nir de ser­vices en contre­par­tie.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.