COM­MERCE ET IN­DUS­TRIE

IN­DUS­TRIE AU­TO­MO­BILE

Le Mensuel Magazine - - Sommaire -

Le Li­ban n’est pas qua­li­fié pour ac­cueillir des in­ves­tis­se­ments dans l’in­dus­trie lourde, en l’oc­cur­rence la fa­bri­ca­tion de voi­tures. Tout d’abord, le mar­ché do­mes­tique est étroit pour l’écou­le­ment d’une par­tie de la pro­duc­tion et son en­vi­ron­ne­ment lé­gal ain­si que son in­fra­struc­ture ne sont pas com­pé­ti­tifs. L’élé­ment le plus im­por­tant est l’in­exis­tence d’un mar­ché de libre-échange avec les pays voi­sins tels la Jor­da­nie, la Tur­quie, la Sy­rie, l’irak etc. C’est la ré­ponse de Car­los Ghosn, Pdg de l’al­liance Re­nault-nis­san-mitsubishi, à une ques­tion po­sée par Fa­di Ge­mayel lors d’un dé­jeu­ner-dé­bat or­ga­ni­sé par RDCL World et pré­si­dé par Fouad Zmo­khol. M. Ghosn a in­di­qué que le Ma­roc ne peut être com­pa­ré au Li­ban en ré­fé­rence à l’im­plan­ta­tion d’usines de fa­bri­ca­tion de voi­tures. Il a ex­hor­té les chefs d’en­tre­prises li­ba­nais «à ne pas avoir peur» d’in­té­grer l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle dans leurs in­dus­tries, c’est-à-dire les nou­velles tech­no­lo­gies tant dans la ges­tion que dans la pro­duc­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.