HIAM AB­BAS DANS IN SY­RIA

Le Mensuel Magazine - - Sommaire -

La guerre, une sur­vie au quo­ti­dien

l’af­fiche, réa­li­sé

la guerre, c’est la femme qui tient le pou­voir du foyer, de la vie, de la dé­ci­sion. En l’ab­sence de l’homme, elle prend la place de tout le monde. Une mère de fa­mille, sur­tout, de­vient la seule ré­fé­rence, no­tam­ment pour les en­fants qui sont en bas-âge.

Le film parle d’un conflit d’un point de vue hu­main, uni­ver­sel. D’ailleurs, la Syrie n’est men­tion­née que dans le titre. Est-ce que ce­la vous a tou­ché en tant que co­mé­dienne au-de­là d’un cer­tain en­ga­ge­ment, d’une ap­par­te­nance?

Ef­fec­ti­ve­ment, on sait qu’on est en Syrie, mais on n’a pas en­vie de nom­mer l’en­ne­mi ni le ty­ran. On a en­vie de par­ler de l’être hu­main. C’est plus ci­né­ma­to­gra­phique et uni­ver­sel, dans le sens où cette fa­mille peut être n’im­porte quelle fa­mille dans une autre guerre dans un autre pays. C’est un par­ti pris qui m’a beau­coup in­té­res­sé dans l’his­toire de Phi­lippe. Je trouve que ça pro­meut mieux la tra­jec­toire dif­fé­rente des hu­mains dans un conflit tel que cette guerre en Syrie.

On per­çoit dans le film qu’oum Yzan est d’ori-

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.