LES ACTES AT­TEN­DRONT

CONFÉ­RENCE DE ROME

Le Mensuel Magazine - - Di­plo­ma­tie -

Les pro­messes d'aides aux forces ar­mées li­ba­naises for­mu­lées par les bailleurs de fonds éta­tiques et ins­ti­tu­tion­nels à la confé­rence de Rome, le 15 mars, ont peu de chance d'être ma­té­ria­li­sées dans les mois qui viennent, croit sa­voir une source di­plo­ma­tique li­ba­naise, qui est au cou­rant des dé­tails des dis­cus­sions à huis clos. La France, rap­pelle-t-on, a pro­mis une ligne de cré­dit de 400 mil­lions d'eu­ros, à des con­di­tions avan­ta­geuses. D'autres pays se sont en­ga­gés à exa­mi­ner la pos­si­bi­li­té de four­nir des aides fi­nan­cières ou ma­té­rielles. Mais tous ces gestes en­vers le Li­ban res­tent sou­mis à des con­di­tions po­li­tiques, qui ont peu de chance d'être mises en oeuvre par Bey­routh, no­tam­ment l'ap­pli­ca­tion de la ré­so­lu­tion 1559 du Conseil de sé­cu­ri­té de l'onu. «Il y au­ra donc tou­jours un grand dé­ca­lage entre ce que les amis du Li­ban disent vou­loir faire et ce qu'ils fe­ront réel­le­ment», ajoute la source di­plo­ma­tique.

Al­lant dans le même sens, une per­son­na­li­té po­li­tique pense que le cli­mat de ten­sions et les bruits de bottes dans la ré­gion, sur­tout après les me­naces amé­ri­caines d'une ac­tion mi­li­taire contre la Sy­rie et les mises en garde russes, ne fa­vo­risent pas la mise en oeuvre ra­pide des ré­so­lu­tions de Rome. «Wa­shing­ton est dans une lo­gique de confron­ta­tion to­tale avec l'iran et ses alliés, il est peu pro­bable qu'il fa­ci­lite une concré­ti­sa­tion ra­pide des pro­messes d'aides aux forces ar­mées li­ba­naises, pré­cise cette fi­gure po­li­tique. Il n'y au­ra au­cun dé­blo­cage avant de sa­voir vers où se di­rige la ré­gion».

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.