LITTLE REED

Des pro­duits du ter­roir frais et bio

Le Mensuel Magazine - - Sommaire -

L’ob­jec­tif d’elis­sa Zei­dan et Ni­zar Cor­tas est de pro­po­ser à leurs clients des pro­duits de leur jar­din. «Mon seul but est de lé­guer à mes en­fants une terre meilleure que celle dont j’ai hé­ri­té» confie la jeune femme, mère de 4 en­fants. «J’ai re­çu ce ter­rain qui abrite une source d’eau po­table. Mon ma­ri, lui aus­si ar­chi­tecte et co­fon­da­teur de la start-up, au dé­but pas très en­thou­siaste à l’idée, a chan­gé d’avis, après que nous ayons com­men­cé à plan­ter, construit le res­tau­rant à l’an­cienne et trou­vé toutes les femmes du vil­lage prêtes à col­la­bo­rer en cuisine. Sa mo­ti­va­tion s’est ac­crue pro­gres­si­ve­ment. Il pen­sait seule­ment au vin qu’il al­lait pro­duire dans les vignes. Au­jourd’hui, toute notre fa­çon de rai­son­ner a chan­gé! Nous pen­sons au monde qui nous en­toure, aux gens du vil­lage et peu à peu, à tous ceux qui dé­pendent de la ferme et du res­tau­rant» ex­plique-t-elle. «Les en­fants n’en­vi­sagent pas une vie dif­fé­rente» conti­nue la jeune femme, lea­der dans l’âme mais tou­jours prête à dé­lé­guer. «Little Reed» si­gni­fie pe­tit ro­seau et le nom du vil­lage est ti­ré de cette ap­pel­la­tion car le vil­lage est rem­pli de ro­seaux.

TRANS­MIS­SION DU SA­VOIR. «L’idée s’est im­po­sée pe­tit à pe­tit. Les femmes du vil­lage de Qsai­bé, riches de leur sa­voir-faire cu­li­naire tra­di­tion­nel, sont très heu­reuses de pro­po­ser aux gens de la ville des mets confec­tion­nés avec amour. Little Reed est de­ve­nue une plate-forme de ren­contre entre le monde de la ville et ce­lui de la cam­pagne. Nous pro­po­sons des pro­duits du ter­roir, du miel, du debs, de l’eau de rose, de l’eau de fleurs d’oran­ger, des pi­gnons. C’est pé­da­go­gique car nous col­la­bo­rons avec les as­so­cia­tions EEDAMA et ODDD qui pro­diguent aux en­fants des ac­ti­vi­tés sur l’en­vi­ron­ne­ment. Les gar­de­ries, les co­lo­nies et les élèves des écoles sont les bien­ve­nus. En­semble, nous plan­tons des pro­duits à par­tir de graines et d’en­grais or­ga­niques», ex­plique Elis­sa Zei­dan Cor­tas.

HIVOS, une or­ga­ni­sa­tion hol­lan­daise, les a beau­coup sou­te­nus dans leur en­tre­prise. Ils ont construit le res­tau­rant à par­tir de ma­té­riaux an­ciens ré­cu­pé­rés dans des chan­tiers. Grâce à EEDAMA et ODDD, de jeunes for­ma­teurs viennent ap­prendre aux en­fants à re­con­naître les herbes aro­ma­tiques, le res­pect de la na­ture.

Elis­sa et Ni­zar Cor­tas ont bé­né­fi­cié d’une as­sis­tance lé­gale et d’un em­prunt ban­caire dès que leur étude de mar­ché s’est avé­rée po­si­tive. Ils es­pèrent que le res­tau­rant fonc­tionne pour aug­men­ter le nombre de leurs em­ployés fixes qui s’élève à 5 pour le mo­ment. Toutes les femmes qui aident en cuisine sont des femmes au foyer le res­tant de la se­maine. Elis­sa et son ma­ri conti­nuent d’ailleurs à prendre des pro­jets d’ar­chi­tec­ture en at­ten­dant que leur start-up dé­marre sur les cha­peaux de roue. Les femmes du vil­lage ont dû suivre une for­ma­tion «Food and sa­fe­ty» avant de com­men­cer à pro­po­ser leurs mets aux clients.

CARREFOUR Little Reed est de­ve­nue une plate-forme de ren­contre entre le monde de la ville et ce­lui de la cam­pagne

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.