L’

L'Hebdo Magazine - - SEMAINE POLITIQUE -

an­cien chef de l’Etat, le pré­sident Mi­chel Slei­man, ne cache pas son mé­con­ten­te­ment à l’égard de la dé­mis­sion des mi­nistres Ka­taëb du gou­ver­ne­ment d’au­tant, dit-il dans ses as­sises pri­vées, que les trois mi­nistres qui for­maient avec ses propres re­pré­sen­tants un front uni se concer­taient, à ce titre, sur tous les su­jets qui font dé­bat. Leur ab­sence af­fai­blit for­te­ment ce bloc et ren­force l’axe et le rôle du Cou­rant pa­trio­tique libre (CPL) qui de­meure le seul cou­rant chrétien dans le gou­ver­ne­ment. Le pré­sident Slei­man consi­dère que la sor­tie du gou­ver­ne­ment des deux mi­nistres Ka­taëb tombe à un mo­ment «par­ti­cu­liè­re­ment in­op­por­tun», sur­tout dans son ti­ming. Il l’a qua­li­fiée d’er­reur grave alors que, es­ti­met-il, «nous as­sis­tons à un blo­cage de l’élec­tion d’un pré­sident de la Ré­pu­blique et à la pa­ra­ly­sie de toutes les ins­ti­tu­tions de l’Etat. Sans ou­blier les di­ver­gences in­ternes concer­nant les sanc­tions éco­no­miques im­po­sées au Hez­bol­lah et les ré­per­cus­sions de la crise sy­rienne, ré­vé­lant qu’il avait per­son­nel­le­ment ten­té de jouer un rôle de conci­lia­teur à ce su­jet au­près des Ka­taëb pour leur faire re­non­cer à cette op­tion, mais ils se sont mon­trés ré­ti­cents et ont re­fu­sé de se lais­ser convaincre. Ce­ci en ce qui concerne le pré­sident Mi­chel Slei­man. Dans les cercles po­li­tiques, on se pose de mul­tiples ques­tions sur la na­ture des re­la­tions que pour­ra avoir, à par­tir de main­te­nant, le chef du gou­ver­ne­ment Tam­mam Sa­lam avec le Bloc du Chan­ge­ment et de la Ré­forme, d’au­tant que le Cou­rant pa­trio­tique libre re­pré­sen­te­ra dé­sor­mais, qua­si­ment seul, les forces chré­tiennes au sein du gou­ver­ne­ment. Cette si­tua­tion a pro­vo­qué éga­le­ment la sur­prise dans les rangs des prin­ci­paux di­ri­geants du Cou­rant du fu­tur qu’on dit mé­con­tents et in­quiets de l’at­ti­tude et du com­por­te­ment des mi­nistres Ka­taëb. Ils au­raient es­sayé d’at­ti­rer l’at­ten­tion du chef du par­ti, le dé­pu­té Sa­my Ge­mayel, sur les consé­quences de cette dé­marche qui met le Fu­tur dans une po­si­tion dif­fi­cile de so­li­taire face aux re­pré­sen­tants du CPL dans le gou­ver­ne­ment, qui, dé­sor­mais, y fe­ra ca­va­lier seul pour par­ler des droits des chré­tiens dans tous les pro­jets et dos­siers en sus­pens. CHAOU­KI ACH­KOU­TI

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.