Un écueil à l’ex­por­ta­tion in­dus­trielle

L'Hebdo Magazine - - ÉCONOMIE ET FINANCE -

Le Li­ban peut de­ve­nir un pays in­dus­triel et non seule­ment un pays de ser­vices. Du moins, c’est ce qu’a dé­cla­ré, à Ma­ga­zine, Fa­di Ge­mayel, pré­sident de l’As­so­cia­tion des in­dus­triels au Li­ban (AIL), qui a ap­puyé des pro­pos ré­cents dans ce sens te­nus par le mi­nistre de l’In­dus­trie, Hus­sein Ha­jj Has­san. Dans tous les cas de fi­gure, la di­ver­si­fi­ca­tion de l’éco­no­mie ne peut qu’être sal­va­trice si l’on exa­mine les nom­breux cas des pays ex­por­ta­teurs de pé­trole au len­de­main de la chute des prix du ba­ril de brut, qui se pour­suit de­puis deux ans. Bien en­ten­du, le Li­ban ne se­ra ja­mais un pays d’in­dus­tries lourdes. «Dans une éco­no­mie li­bé­rale comme la nôtre, une po­li­tique in­dus­trielle est une né­ces­si­té et non un luxe», a-t-il dit, ex­pli­quant que l’in­dus­trie est gé­né­ra­trice d’em­plois pour les jeunes di­plô­més. D’après Ge­mayel, les ac­tifs des banques étaient de l’ordre de 188 mil­liards de dol­lars à fin avril 2016, de quoi per­mettre d’ou­vrir les vannes des cré­dits aux agents du sec­teur in­dus­triel. De son cô­té, lors d’un en­tre­tien aus­si avec Ma­ga­zine, Ziad Bek­dache, vice-pré­sident de l’AIL et di­rec­teur de l’usine OPP pour la pro­duc­tion d’ar­ticles de pa­pe­te­rie, a dé­cla­ré que l’en­tre­prise pour­suit ses ef­forts pour l’ou­ver­ture de nou­veaux mar­chés à l’ex­por­ta­tion, no­tam­ment en Eu­rope, après s’être in­tro­duite en Ita­lie. La dé­marche n’est pas fa­cile à en­tre­prendre, d’au­tant que le re­cul de la va­leur de l’eu­ro face au dol­lar rend les pro­duits li­ba­nais moins com­pé­ti­tifs dans l’eu­ro­zone, pous­sant les in­dus­triels li­ba­nais à com­pri­mer leurs coûts de pro­duc­tion (pas tou­jours évi­dents) et à ré­duire da­van­tage leurs marges de pro­fits afin d’as­su­rer un rou­le­ment ef­fi­cient de leurs stocks de pro­duc­tion. Par ailleurs, l’en­quête tri­mes­trielle me­née par la Banque du Li­ban a mon­tré que la pro­duc­tion in­dus­trielle a ré­gres­sé au qua­trième tri­mestre de 2015, la ba­lance des opi­nions des ges­tion­naires des en­tre­prises in­dus­trielles ayant re­pré­sen­té -12 contre -5 res­pec­ti­ve­ment au cours du troi­sième tri­mestre de 2015 et du qua­trième tri­mestre de 2014. La ba­lance des opi­nions a été au plus bas (-21) dans les ré­gions de Beyrouth et du MontLi­ban, sui­vie par celle du Li­ban-Sud (-11), du Li­ban-Nord (-6) et de la Bé­kaa (-1). Pa­ral­lè­le­ment, la ba­lance des opi­nions por­tant sur le vo­lume des in­ves­tis­se­ments dans le sec­teur in­dus­triel a re­pré­sen­té -7 au qua­trième tri­mestre de 2015 contre -13 un tri­mestre au­pa­ra­vant et +1 au qua­trième tri­mestre de 2014. Celle-ci a été la plus faible dans les ré­gions de Beyrouth et du Mont-Li­ban (-12) sui­vie par celle du Li­ban-Sud (-11), le Li­ban-Nord (-6) et la Bé­kaa (+4). Concer­nant la de­mande étran­gère sur les pro­duits in­dus­triels lo­caux, la ba­lance des opi­nions a re­pré­sen­té -14 au qua­trième tri­mestre de 2015 contre -23 res­pec­ti­ve­ment au cours du troi­sième tri­mestre de la même an­née et du qua­trième tri­mestre de 2014. La ba­lance des opi­nions re­flète la dif­fé­rence entre la pro­por­tion de ges­tion­naires d’uni­tés in­dus­trielles qui consi­dèrent qu’il y a une amé­lio­ra­tion d’un in­di­ca­teur dé­ter­mi­né et celle de ceux qui es­timent le contraire.

PAGES RÉA­LI­SÉES PAR LI­LIANE MOK­BEL

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.