Al­ter­na­tive est la scène mu­si­cale

Le 16 juin, Bei­rut & Beyond In­ter­na­tio­nal Mu­sic Fes­ti­val a lan­cé ses ac­ti­vi­tés, en pré­lude au fes­ti­val qui se tien­dra en dé­cembre, du 8 au 11.

L'Hebdo Magazine - - FESTIVAL -

Le jeu­di 16 juin, au soir, le «roof­top» de Sta­tion est bon­dé. Sur la scène, le mu­si­cien et com­po­si­teur égyp­tien Mau­rice Lou­ca, ac­com­pa­gné de Ba­shar Far­ran à la basse et Tom­ma­so Cap­pel­la­to à la bat­te­rie, a don­né un avant-goût de l’édi­tion 2016 du Bei­rut & Beyond In­ter­na­tio­nal Mu­sic Fes­ti­val. Plus tôt dans la jour­née, avait eu lieu, à Sta­tion, une confé­rence de presse pour lan­cer le pro­gramme et faire connaître, à ceux qui ne le connaissent pas en­core, le fes­ti­val, sa ge­nèse, son ob­jec­tif, son am­bi­tion, ain­si que sa tra­jec­toire pour 2016. Ama­ni Se­maan, la di­rec­trice du fes­ti­val a, en ef­fet, rap­pe­lé que Bei­rut & Beyond est né, en 2013, d’un be­soin dans le sec­teur mu­si­cal au Li­ban et dans le monde arabe. «Une scène très riche, avec de nom­breux jeunes ar­tistes pro­li­fiques, mais qui, hé­las, font face à des obs­tacles et dé­fis». Vé­ri­table pla­te­forme pour ces mu­si­ciens, Bei­rut & Beyond tra­vaille sur deux lignes di­rec­trices: d’abord, per­mettre au pu­blic li­ba­nais de connaître des groupes in­ter­na­tio­naux qui viennent pour la pre­mière fois au Li­ban; en­suite, et c’est le plus im­por­tant, pro­gram­mer des groupes, jeunes et nou­veaux, du monde arabe et in­vi­ter à leur ren­contre des pro­fes­sion­nels in­ter­na­tio­naux, dans le but de les ai­der à dé­ve­lop­per leur tra­vail. Is­su d’une col­la­bo­ra­tion avec Os­lo World Mu­sic Fes­ti­val (Nor­vège), Bei­rut & Beyond a dé­ci­dé cette an­née d’étendre ses par­te­na­riats, avec Vi­sa for Mu­sic Fes­ti­val (Ma­roc), Théâtre de La vil­lePa­ris (France) et Eh­de­niyat, au coeur de la créa­tion d’un con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion, dont les membres re­pré­sen­ta­tifs étaient pré­sents à la confé­rence; à sa­voir res­pec­ti­ve­ment, Alexan­dra Ar­chet­ti Sto­len, Bra­him el-Maz­ned, Sou­da­beh Kia, Ri­ma Fran­gié, ain­si que le mu­si­cien et pro­duc­teur li­ba­nais Ghazi Ab­del-Ba­ki. Com­mis­saire in­vi­té de l’édi­tion 2016, le com­po­si­teur et mu­si­cien Wael Ko­deih a don­né un aper­çu de la pro­gram­ma­tion (voir en­ca­dré). Les groupes in­vi­tés ne sont pas des dé­bu­tants, mais ils n’ont pas eu, jus­qu’à pré­sent, l’op­por­tu­ni­té de confir­mer leur pro­fes­sion­na­lisme, non dans le sens pre­mier du terme, mais dans le fait de pou­voir vivre de leur mu­sique. Dans ce pro­lon­ge­ment s’in­sère la fe­nêtre Bei­rut & Beyond Crea­tion, à tra­vers la­quelle se­ra in­vi­té, cette an­née, le groupe tu­ni­sien Ghou­la, non seule­ment à pré­sen­ter un concert, mais à une sorte de ré­si­dence ar­tis­tique afin d’avoir l’es­pa­ce­temps né­ces­saire à créer, com­po­ser et s’en­traî­ner. Parce que la mu­sique est à la fois une pas­sion et un mé­tier, du sé­rieux dans le tra­vail, le temps qui y est consa­cré… Dans notre ré­gion, dans notre pays, elle est loin d’être consi­dé­rée comme telle, tou­jours ca­té­go­ri­sée comme mu­sique al­ter­na­tive, comme mu­sique un­der­ground, sou­vent oc­cul­tée. Wael Ko­deih ne mâche pas ses mots, di­rects, francs, pui­sés d’un réel vé­cu et re­vé­cu: «Notre ré­gion est ca­tas­tro­phée mais pleine de ta­lents et d’éner­gie qui n’ont

pas l’es­pace né­ces­saire pour tra­vailler et se dé­ve­lop­per. Nous ex­por­tons un ta­lent que nous sommes in­ca­pables d’ac­cueillir», poin­tant no­tam­ment du doigt le rôle dé­faillant des mé­dias. A bon en­ten­deur! NAY­LA RA­CHED

Mau­rice Lou­ca.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.