Co­lette Ya­red Had­dad

« Constance, in­no­va­tion, tra­di­tion font notre ré­pu­ta­tion »

Prestige (Lebanon) - - Interview -

La pâ­tis­se­rie? C’est sa grande pas­sion, pre­mière et der­nière... « Sweet Tooth » dès son jeune âge, Co­lette Ya­red Had­dad, pion­nière du do­maine pâ­tis­sier à Bey­routh, a su culti­ver ce don, ce goût pour l’ex­cel­lence, en s’in­ves­tis­sant dans la bonne pâ­tis­se­rie. A la tête de la cé­lèbre en­seigne Can­nelle, elle a réus­si à al­lier mer­veilleu­se­ment vo­let gus­ta­tif et vo­let tech­nique. Membre de Re­lais Des­serts in­ter­na­tio­nal, Can­nelle a pré­cieu­se­ment gar­dé son ca­chet ar­ti­sa­nal et est fi­dè­le­ment res­tée à l’écoute du client. Un beau par­cours que Co­lette Ya­red Had­dad re­late à Pres­tige. Com­ment est née Can­nelle? Là, sti­mu­lée par mon as­so­cié Daniel Had­dad et sou­te­nue par lui, j’ai dé­ci­dé d’avoir une pâ­tis­se­rie telle que je la conce­vais. J’ai voya­gé et du­rant cinq mois j’ai in­té­gré trois écoles de cui­sine. Sur un sa­lon te­nu pour les pro­fes­sion­nels, j’ai ache­té le ma­té­riel né­ces­saire, les moules et les cercles et je me suis mise à la re­cherche d’un chef fran­çais. Puis j’ai ins­tal­lé le tout dans un lo­cal que mon as­so­cié nous louait, et c’est ain­si que Can­nelle est née.

Pour­quoi avoir op­té pour le nom de Can­nelle, comme en­seigne? Can­nelle est une épice qui est sou­vent uti­li­sée en pâ­tis­se­rie. On la re­trouve dans la tarte aux pommes, la brioche à la can­nelle, à titre d’exemples. C’est aus­si parce que je trou­vais le mot mu­si­cal, élé­gant et je me le suis ap­pro­prié.

Pou­vez- vous nous ra­con­ter votre évo­lu­tion pro­fes­sion­nelle? J’ai tou­jours été « Sweet Tooth » et chez mes pa­rents je ne ren­trais à la cui­sine que pour faire des gâ­teaux, sa­blés et des­serts di­vers. A « La Mie Do­rée » , je me suis dé­cou­vert une vé­ri­table pas­sion pour le cô­té tech­nique de la pâ­tis­se­rie. A l’aide d’en­cy­clo­pé­dies j’es­sayais des re­cettes à la mai­son avant de de­man­der au chef de les exé­cu­ter. Quand j’ai vou­lu me lan­cer, j’ai fait l’école Le­nôtre, le Ritz et puis Fer­ran­di.

Co­lette Ya­red Had­dad, du goût et une pré­sence.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.