Nan­cy Fays­sal

Prestige (Lebanon) - - Interview -

Que re­pré­sente Noël pour vous? Noël est à la base, la fête de la joie, c’est une fête spi­ri­tuelle avant qu’elle ne soit une fête de pro­fits ac­ca­pa­rée par les grandes so­cié­tés. La fa­mille doit res­ter au coeur de cette mer­veilleuse pé­riode, pour cé­lé­brer le bon­heur de la Na­ti­vi­té.

En tant que nou­velle ma­riée, quels sont vos sou­haits pour les fêtes de fin d’an­née? Je sou­haite pou­voir conti­nuer ma vie avec Ro­ni comme nous l’avons en­ta­mée, dans l’amour et sur la bonne voie. La com­pa­ti­bi­li­té qui existe entre nous, ain­si que le res­pect mu­tuel et le par­tage conso­lident notre union.

Que pen­sez- vous of­frir à Ro­nald pour Noël? Ro­ni est in­gé­nieur, il di­rige sa so­cié­té avec des pro­blèmes qui sur­gissent en per­ma­nence. Son tra­vail est fort stres­sant. J’avais en­vie de lui gar­der la sur­prise… Je compte lui of­frir un voyage pour dé­con­nec­ter du quo­ti­dien.

Qu’avez- vous pré­vu pour le ré­veillon de Noël? J’es­père pou­voir pas­ser Noël avec nos deux fa­milles réunies. Pour­vu qu’il n’y ait pas de contre­temps et d’autres in­vi­ta­tions qui vien­draient per­tur­ber mon mood à Noël! ( rires).

Quel genre de ca­deau at­ten­dez- vous de Ro­nald? Le plus beau ca­deau que j’at­ten­dais de mon ma­ri, c’était la mai­son. Je l’ai eue. Tout autre ca­deau se­rait le bien­ve­nu!

Quels sou­ve­nirs gar­dez- vous des noëls de votre en­fance? A l’âge de 5 ans je rê­vais d’avoir Bar­bie à Noël, avec ses ha­bits, ses folles toi­lettes et toute la ri­bam­belle d’ac­ces­soires… Ce n’est qu’à l’âge de 8 ans que mes grands- pa­rents m’ont com­blée en m’of­frant le ca­deau de mes rêves, Bar­bie, ac­com­pa­gnée de mille et une pièces. Je les avais fa­rou­che­ment gar­dées jus­qu’à l’âge de 26 ans! A l’âge de 14 ans, l’école nous a fait vi­si­ter, à la pé­riode des fêtes, le Vil­lage SOS à Bher­saf. Tous les élèves de ma classe sont ve­nus avec des ca­deaux plein les bras. Cette vi­site a ré­veillé en moi le sou­ve­nir de Bar­bie. J’ai re­mé­mo­ré les songes de mon en­fance: « Quel est le vrai ca­deau que sou­hai­tait re­ce­voir cha­cun d’eux? » Très tou­chant. Ce­la dit, notre bon­heur, Ro­ni et moi, c’est de voir les autres heu­reux, et nous fai­sons notre pos­sible pour ai­der, se­lon nos moyens, les per­sonnes dans le be­soin. No­tam­ment pen­dant les fêtes de fin d’an­née.

Ro­nald et Nan­cy Fays­sal, un an après leur ma­riage.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.