ES­dep­te­mit­broe

Special Madame Figaro - - Edito -

ar­tir ou res­ter? Telle est la ques­tion du mois. Le dé­sastre des or­dures? C’est dé­jà ar­ri­vé dans d’autres pays. La crise éco­no­mique? La pla­nète en­tière est frap­pée par cette ma­lé­dic­tion. La hausse de la cri­mi­na­li­té? Chaque mi­nute, il y a sû­re­ment un crime com­mis quelque part dans le monde. La me­nace ter­ro­riste? Euh, c’est par­tout pa­reil, non? L’en­nui mor­tel et la rou­tine qui tue? « On s’en­nuie de tout, mon Ange, c’est une loi de la Nature ». Alors, pour­quoi cette ques­tion nous ronge-t-elle au quo­ti­dien ? Parce que nous sommes nom­breux à ne plus nous re­con­naître dans ce pays. Parce que ce ne sont pas tant les pro­blèmes quo­ti­diens qui nous em­bêtent, mais plu­tôt une grave crise d’iden­ti­té. Est-ce que c’est nous qui « ne va pas » ou est-ce que c’est l’Autre ? On ne peut tel­le­ment plus blai­rer l’Autre qu’on se hait soi-même. On sent qu’on étouffe, et pas seule­ment à cause de l’air vi­cié. Cette im­pres­sion de faux qui flotte dans l’at­mo­sphère nous donne en­vie de vo­mir : faux ongles, faux seins, faux che­veux, faux sen­ti­ments, fausse joie, faux-sem­blants, fausse in­tel­li­gence, fausse sen­si­bi­li­té, fausse em­pa­thie, fausse culture, faux ci­visme…et la vague de vul­gaire qui dé­ferle sur tout nous dé­bous­sole : le vul­gaire dans la ma­nière de s’ha­biller, de par­ler, de se ma­quiller, de dé­pen­ser l’ar­gent (que sou­vent on n’a pas), de dra­guer, de men­tir, de ma­ni­fes­ter, de se plaindre, de man­ger, de faire la fête, d’édu­quer ses en­fants…. Et on re­marque, avec ef­fa­re­ment, que notre cer­veau ba­lance entre une grosse en­vie de par­tir vers d’autres cieux et des idées in­avouables. Du coup, on se dit « mais qui suis-je pour ju­ger l’Autre ? » Et on li­mite nos sor­ties au­tant que pos­sible, on vit dans une bulle où on ne veut rien sa­voir, on évite comme la peste d’élar­gir le cercle de nos connais­sances, on ne bouge pas de notre zone géo­gra­phique et on trime pour don­ner une meilleure chance, ailleurs, à nos en­fants. It’s not you, ba­by, it’s me.

Ha­nane Ta­bet Ré­dac­trice en Chef sa­waya ho­to atrick P : P

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.