I

Special Madame Figaro - - Lifestyle -

ls ef­fleurent et dis­si­mulent ses par­ties in­times et sa poi­trine tout en les met­tant en va­leur. Ils sont in­vi­sibles sous ses vê­te­ments tout en ré­vé­lant sa fé­mi­ni­té d’une sub­ti­li­té dé­rou­tante. Des cor­sets à la guê­pière, au porte-jar­re­telles en pas­sant par le sou­tien-gorge, les courbes fé­mi­nines sont cé­lé­brées de­puis l’an­ti­qui­té et ra­content l’éman­ci­pa­tion de la femme. La lin­ge­rie a long­temps fait rê­ver l’homme et ré­veiller son fan­tasme; elle cache les zones éro­gènes de sa par­te­naire tout en les met­tant en va­leur. Bien qu’ils ap­par­tiennent à la sphère pri­vée des femmes, les sous­vê­te­ments posent la ques­tion du sta­tut du corps fé­mi­nin et des codes de sé­duc­tion. Epo­pée de sé­duc­tion, les des­sous fé­mi­nins ré­vèlent des codes et dé­fi­nissent notre rap­port à la sexua­li­té et à l’es­thé­tique. Si l’ère du BDSM semble au­jourd’hui dis­pa­raître au pro­fit d’un éro­tisme plus chic et moins cru, la lin­ge­rie elle aus­si se raf­fine et dé­voile une sexua­li­té fé­mi­nine qui s’as­sume. Les af­fiches pu­bli­ci­taires et les ma­ga­zines fé­mi­nins servent de sup­port à ces af­fir­ma­tions. Le cli­ché to­tal: on ex­pose d’une part une femme conqué­rante avec des des­sous sé­duc­tion, de l’autre la femme fa­tale à fleur de peau, cé­lé­brant un ro­man­tisme lé­ger en mous­se­line. « Il est tout à fait cer­tain que cette gé­né­ra­tion de­mande plus pour ses fan­tasmes ; les moeurs de notre époque ont beau­coup chan­gé, la nu­di­té se voit par­tout. Trop de nu tue l’en­vie de rê­ver aux yeux de l’homme. Cette ex­trême ou­ver­ture mé­dia­tique pousse de plus en plus l’homme à cher­cher ce qui est mys­té­rieux et ca­ché pour pous­ser son fan­tasme », af­firme le Dr Ca­ro­line Os­man, gy­né­co­logue et sexo­logue. Trop d’ex­ci­ta­tion a tué l’ex­ci­ta­tion. Les des­sous se dé­voilent même sous l’in­fluence de grands de­si­gners tels que Jean-Paul Gaul­tier ou Vi­vienne West­wood avec leur sub­til jeu de des­sous en des­sus. La lin­ge­rie s’éman­cipe et se li­bère au rythme de la femme.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.