Une af­faire non ré­so­lue

NAN­CY Il y a 30 ans, Nel­ly Ha­de­rer était tuée. L'au­teur des faits n'a ja­mais été trou­vé. La jus­tice sou­haite clas­ser l'af­faire.

Le Quotidien (Luxembourg) - - Faits De Société -

La jus­tice a ren­du une or­don­nance de non-lieu dans le meurtre de Nel­ly Ha­de­rer, tuée en 1987 près de Nan­cy, res­té non ré­so­lu après l'ac­quit­te­ment du prin­ci­pal sus­pect, Jacques Maire, en 2008, mais la fa­mille a fait ap­pel, a-t-on ap­pris ven­dre­di d'un avo­cat. Le juge d'ins­truc­tion nan­céien en charge du dos­sier a ren­du une or­don­nance de non-lieu au dé­but de l'été, a in­di­qué Me Pierre-An­dré Ba­bel, avo­cat de la mère et des frères et soeur de Nel­ly Ha­de­rer, confir­mant une in­for­ma­tion de L'Est ré­pu­bli­cain. Mais le con­seil de l'ex-com­pa­gnon de la vic­time, Me Hé­lène Stroh­man, a fait ap­pel, et la chambre de l'ins­truc­tion sta­tue­ra le 12 oc­tobre. Les juges pour­ront soit consi­dé­rer que les in­ves­ti­ga­tions doivent être pour­sui­vies, et ain­si cas­ser l'or­don­nance de non-lieu, soit la confir­mer. Peu avant la clô­ture de l'ins­truc­tion, Me Ba­bel avait de­man­dé de nou­velles au­di­tions dans ce dos­sier, après que des té­moins ont af­fir­mé que M. Maire et Mme Ha­de­rer se connais­saient, mais elles lui avaient été re­fu­sées. Nel­ly Ha­de­rer avait été tuée de deux coups de ca­ra­bine 22 LR et son corps avait été re­trou­vé, dé­cou­pé, dans une dé­charge proche de Nan­cy le 31 jan­vier 1987.

Un sus­pect : Jacques Maire

Après un pre­mier non-lieu, l'af­faire avait été re­lan­cée dix ans plus tard, en 1997, avec la mise en exa­men de Jacques Maire, dé­jà mis en cause dans la dis­pa­ri­tion en 1983 d'une autre jeune femme, Odile Bus­set, 20 ans. Jacques Maire a d'abord été condam­né à 15 ans de ré­clu­sion pour l'en­lè­ve­ment d'Odile Bus­set et ac­quit­té du meurtre de Nel­ly Ha­de­rer en 2004, avant d'être condam­né à 20 ans de ré­clu­sion dans ces deux af­faires en 2006. Mais ce ver­dict a été an­nu­lé par la Cour de cas­sa­tion en rai­son d'un vice de forme : Jacques Maire avait alors bé­né­fi­cié d'un troi­sième pro­cès en oc­tobre 2008 de­vant la cour d'as­sises de Mo­selle, à Metz, au terme du­quel il avait été dé­fi­ni­ti­ve­ment ac­quit­té des deux meurtres. S'il ne peut dé­sor­mais plus être condam­né pour cette af­faire, «il reste im­por­tant que la vé­ri­té puisse être éta­blie »,a sou­li­gné Me Ba­bel. «Pour que la fa­mille ait une ré­ponse. Il est ac­quit­té ju­ri­di­que­ment, mais c'est dans l'in­té­rêt des vic­times d'avoir la vé­ri­té, et dans celle de Jacques Maire de se dé­fendre», a ajou­té l'avo­cat.

Newspapers in French

Newspapers from Luxembourg

© PressReader. All rights reserved.