VI­TAL POR LE FCD03

BGL LIGUE (6e JOUR­NÉE) Après sept dé­faites consé­cu­tives en au­tant de der­bies, Nie­der­korn semble en­fin ar­mé pour in­ver­ser la ten­dance. Et com­pli­quer sé­rieu­se­ment la sai­son du FCD03?

Le Quotidien (Luxembourg) - - Faits De Société - De notre jour­na­liste Ju­lien Mol­le­reau

Dif­fer­dange, qui vient juste de lan­cer son opé­ra­tion com­man­do pour ré­cu­pé­rer les points per­dus de­puis le dé­but de la sai­son en DN, rend vi­site sa­me­di à son voi­sin du Pro­grès, lea­der, pour un der­by qui s'an­nonce plus vi­tal pour lui que pour son hôte. Mais il n'a plus per­du de­puis 2011 au stade Jos-Hau­pert!

Les hommes de Pao­lo Amo­dio pour­raient mettre ceux de Pas­cal Car­za­ni­ga à onze points, ce sa­me­di.

Nie­der­korn, on au­ra du mal à nous faire croire qu'on ne boit pas du pe­tit-lait. Re­ce­voir le voi­sin dif­fer­dan­geois avec huit points d'avance et un sta­tut de lea­der du cham­pion­nat, dans un stade qui se­ra sû­re­ment très co­pieu­se­ment

gar­ni et avec une équipe en état de grâce de­puis dé­but août laisse pen­ser qu'il y a moyen, c'est lo­gique, de prendre en une fois et pour solde de tout compte une écla­tante re­vanche après plus de trois sai­sons de frus­tra­tions (sept dé­faites consé­cu­tives en der­by).

Sur la forme, ce ne se­rait que sym­bo­lique. Sur le fond, ce se­rait un coup de maître : ren­voyer le voi­sin à onze points après seule­ment six jour­nées pour­rait dé­jà scel­ler quelque chose dans ce cham­pion­nat, même si Pao­lo Amo­dio jure que «ce se­rait rat­tra­pable».

«Que le F91 soit en­core der­rière dé­but oc­tobre»

On n'en est de toute fa­çon pas là. Le fonds de jeu du FCD03 ne peut en au­cune ma­nière être re­lié à son clas­se­ment ac­tuel et on ne peut dé­cem­ment pas faire comme s'il ar­ri­vait au stade Jos-Hau­pert en vic­time. Loin de là même : il a en­fin re­trou­vé son ef­fi­ca­ci­té of­fen­sive contre Ro­sport (6-1) au mo­ment même où le Pro­grès, lui, ca­lait un peu sur le bloc bas de l'US Esch (0-1). Ce pe­tit ha­sard du ca­len­drier fait bien les choses. Il a sur­tout apai­sé l'eu­pho­rie am­biante au­tour des Nie­der­kor­nois. «Tout le monde croyait qu'on al­lait ga­gner tous nos matches 3,4, 5, 6 ou 7-0, iro­nise Amo­dio. Les gens pen­saient qu'on al­lait en pas­ser huit à l'US Esch... Mais là-bas, on s'est re­trou­vés confron­tés à un sché­ma qu'on re­trou­ve­ra sû­re­ment sou­vent cette sai­son : être dans l'obli­ga­tion de faire le jeu. C'est une nou­velle aven­ture pour nous.»

Ren­trer dans un der­by en étant de­vant au clas­se­ment aus­si, c'est nou­veau. Et sû­re­ment pas désa­gréable. «En gé­né­ral, on l'abor­dait avec 4 à 6 points de re­tard et au coup de sif­flet fi­nal... on en avait de 7 à 9 à com­bler», syn­thé­tise Amo­dio, qui n'a qu'une obli­ga­tion en tête avant les deux pro­chaines jour­nées et le choc à ve­nir, fin sep­tembre, contre le F91: « que Du­de­lange soit en­core der­rière nous dé­but oc­tobre». Ce sa­me­di, c'est Dif­fer­dange qui est me­na­cé de mal de crâne à la lec­ture du clas­se­ment, lun­di. Parce qu'il ne pour­rait pas s'ar­rê­ter au seul constat qu'une dé­faite, dans un der­by, a des consé­quences lo­cales ir­ri­tantes : le F91 pour­rait aus­si en pro­fi­ter pour s'en­vo­ler et, ce­la, ce se­rait dra­ma­tique.

Si le Pro­grès a la rage après avoir ac­cu­mu­lé une frus­tra­tion énorme de longue date, le FCD03 va lui se battre pour son cos­tume de pa­tron. Il est dé­sor­mais ou­ver­te­ment contes­té.

Jor­dann Yéyé et Oli­vier Thill à la lutte. Ça va en­core se fric­tion­ner ce sa­me­di soir.

Newspapers in French

Newspapers from Luxembourg

© PressReader. All rights reserved.