Deuxième ti­tu­la­ri­sa­tion pour Ma­rio Mutsch?

Le ca­pi­taine de la sé­lec­tion en a-t-il fi­ni de ga­lé­rer? Ce se­rait une bonne nou­velle tant il avait été im­por­tant face au Fo­la.

Le Quotidien (Luxembourg) - - Football Sports -

Ce­la fait dé­sor­mais deux mois que le Pro­grès Nie­der­korn et la sé­lec­tion na­tio­nale vivent au gré des com­mu­ni­qués sur l'état de forme de Ma­rio Mutsch et sa sa­ta­née dé­chi­rure der­rière la cuisse. Ob­jet de ten­sion entre son club et les Roud Léi­wen avant le double ren­dez-vous contre le Be­la­rus et la France, elle semble dé­sor­mais, et jus­qu'à preuve du contraire, gué­rie.

Mutsch, comme lors de la jour­née de re­prise contre le RFCU, s'est d'ailleurs of­fert une de­mi-heure la se­maine pas­sée contre l'US Esch. Dans la fou­lée, dé­but août, il avait em­brayé avec sa pre­mière ti­tu­la­ri­sa­tion contre le Fo­la. Même lo­gique en ce mois de sep­tembre? Vu que la cuisse a te­nu et que l'in­té­res­sé vient de sor­tir de quatre séances d'entraînement sans la moindre alerte, la ques­tion se pose. Car sa pré­sence dans ce genre de ren­contre où l'ex­pé­rience se­ra vi­tale, semble al­ler de soi.

Lé­ger bé­mol de Pao­lo Amo­dio, qui a beau jeu de gar­der le sus­pense au­tour de la pré­sence de sa re­crue phare de l'été : «Il a tout fait à 100 % et il manque seule­ment de temps de jeu. Une éven­tuelle ti­tu­la­ri­sa­tion peut dé­pendre aus­si de l'état du ter­rain, qui risque d'être très gras et très lourd.»

Faut-il cas­ser la paire Vo­gel-Thill?

On ne peut pas s'em­pê­cher de re­mar­quer, tou­te­fois, l'ex­cel­lence de sa pres­ta­tion contre le club es­chois, un mois plus tôt, avec dé­jà un rythme for­cé­ment très aléa­toire puis­qu'il avait été mé­na­gé du­rant toute la cam­pagne eu­ro­péenne qui avait pré­cé­dé. Dans ce duel-là, Mutsch, mal­gré deux re­lances dan­ge­reuses en fin de ren­contre, avait eu un im­pact énorme sur l'en­tre­jeu, no­tam­ment dans la conser­va­tion et la ges­tion du tem­po. Et le Pro­grès en avait pro­fi­té pour en­fin s'im­po­ser contre un ca­dor de ce cham­pion­nat.

Sans lui, la paire Ben Vo­gel-Oli­vier Thill a réa­li­sé de belles pe­tites choses. Sans ja­mais se re­trou­ver, tou­te­fois, op­po­sée à une ré­fé­rence telle que l'est le FC Dif­fer­dange 03 et sa paire mons­trueuse (au propre comme au fi­gu­ré) de ré­cu­pé­ra­teurs Fleu­ri­val-Hol­ter.

Voi­là pour­quoi la pré­sence de l'in­ter­na­tio­nal pour­rait être une des clefs les plus im­por­tantes de ce der­by. Au­tant que la ré­or­ga­ni­sa­tion qui en dé­cou­le­rait éven­tuel­le­ment.

J. M.

Newspapers in French

Newspapers from Luxembourg

© PressReader. All rights reserved.