Pri­son ferme pour les fuyards de l'A13

LUXEM­BOURG L'autre qua­dra­gé­naire qui avait pris la fuite après la ten­ta­tive de cam­brio­lage a pris deux ans ferme. Ils n'étaient pas pré­sents à leur pro­cès.

Le Quotidien (Luxembourg) - - Vorderseite -

C'est une folle course pour­suite qui avait eu lieu le 22 no­vembre 2016 au soir sur la col­lec­trice du Sud (A13), entre Ba­scha­rage et Esch­sur-Al­zette. Elle s'était ter­mi­née au ni­veau du tun­nel d'Eh­le­range avec un double ca­ram­bo­lage qui avait fait une de­mi-dou­zaine de bles­sés. Par­mi eux se trou­vaient quatre po­li­ciers.

Tout avait com­men­cé vers 19 h 50. Une pa­trouille de police cir­cu­lant à Lin­ger est in­for­mée via le RIFO d'une ten­ta­tive de cam­brio­lage dans une mai­son rue de Haut­cha­rage à Ba­scha­rage. Les agents fi­nissent par croi­ser une Mer­cedes sus­pecte avec des plaques ir­lan­daises. Quatre per­sonnes se trouvent à bord. En aper­ce­vant la police, le conduc­teur donne un coup d'ac­cé­lé­ra­teur. C'est le dé­but de la course pour­suite.

Mal­gré les si­rènes hur­lantes et le gy­ro­phare, le chauf­fard de la Mer­cedes re­fuse d'ob­tem­pé­rer aux in­jonc­tions de la police. Dans un pre­mier temps, il file en di­rec­tion d'Athus en Bel­gique, prend un rond-point dans le mau­vais sens... et puis il change su­bi­te­ment de di­rec­tion et s'en­gouffre sous le tun­nel de la Biff en di­rec­tion d'Esch-sur-Al­zette. Au ni­veau du tun­nel d'Eh­le­range, les fuyards se re­trouvent face à un em­bou­teil- lage. Leur Mer­cedes per­cute de plein fouet une Seat rouge à l'ar­rêt à cause du bou­chon. La voi­ture des sus­pects pour­suit sa course en­core en­vi­ron 200 mètres, avant d'être stop­pée.

Sur les quatre fuyards, la police avait réus­si à en in­ter­pel­ler trois. Le qua­trième était par­ve­nu à s'éva­der. Au­cun d'entre eux ne s'est tou­te­fois pré­sen­té au tri­bu­nal pour leur pro­cès fin sep­tembre. Ils n'ont donc pas pu bé­né­fi­cier d'un sur­sis. Confor­mé­ment aux ré­qui­si­tions du par­quet, le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel a con­dam­né hier ma­tin le conduc­teur de Mer­cedes à trois ans de pri­son ferme. Pour les coups et bles­sures in­vo­lon­taires et le dé­lit de fuite, il est frap­pé d'une in­ter­dic­tion de conduire de 30 mois. Le deuxième pré­ve­nu a éco­pé de deux ans ferme. La re­pré­sen­tante du par­quet avait re­te­nu que les deux qua­dra­gé­naires n'ont pas de ca­sier au Luxem­bourg, mais des an­té­cé­dents bien spé­ci­fiques en Ir­lande : «Les cam­brio­lages sont leur pain quo­ti­dien.» Pour le troi­sième homme, mi­neur au mo­ment des faits, le par­quet avait de­man­dé qu'il soit ju­gé à part.

Plus de 37 000 eu­ros pour les par­ties ci­viles

Il y a eu plu­sieurs consti­tu­tions de par­ties ci­viles dans ce dos­sier. À l'État, le conduc­teur doit ver­ser au­tour de 8 700 eu­ros de dom­mages ma­té­riels, soit le sa­laire tou­ché par les quatre po­li­ciers bles­sés pen­dant leur in­ca­pa­ci­té de tra­vail. Les deux condam­nés doivent aus­si rem­bour­ser les deux vé­hi­cules ac­ci­den­tés de la police, soit 20 300 eu­ros. Au conduc­teur de la Seat, 8 000 eu­ros de dom­mages et in­té­rêts et une in­dem­ni­té de pro­cé­dure de 750 eu­ros ont été ac­cor­dés. En­fin, le tri­bu­nal a or­don­né la no­mi­na­tion d'un ex­pert mé­di­cal qui de­vra se pro­non­cer sur le dom­mage mo­ral et cor­po­rel d'un po­li­cier souf­frant tou­jours de pro­blèmes de dos, après l'ac­cro­chage avec la deuxième voi­ture de police.

F. A.

Un double ca­ram­bo­lage avait conclu la course pour­suite sur l'A13.

Newspapers in French

Newspapers from Luxembourg

© PressReader. All rights reserved.