«Un contrôle non pu­ni­tif, mais construc­tif»

UE La Cour des comptes eu­ro­péenne a cé­lé­bré son 40e an­ni­ver­saire, hier à Luxem­bourg. L'oc­ca­sion de rap­pe­ler que l'ins­ti­tu­tion contri­bue plus que ja­mais à la construc­tion eu­ro­péenne.

Le Quotidien (Luxembourg) - - Monde - De notre jour­na­liste Claude Da­mia­ni

En marge de la con­fé­rence in­ter­na­tio­nale réunis­sant de hauts res­pon­sables de l'au­dit s'est te­nue une cé­ré­mo­nie d'an­ni­ver­saire en l'hon­neur de l'ins­ti­tu­tion créée en 1977, à la­quelle ont as­sis­té le couple grand-du­cal ain­si que de nom­breuses per­son­na­li­tés des pay­sages po­li­tiques na­tio­nal et eu­ro­péen.

La ma­ni­fes­ta­tion s'est vou­lue so­len­nelle, mais éga­le­ment alar­miste. À l'heure où l'Union eu­ro­péenne est en crise, les dif­fé­rents ora­teurs ont lo­gi­que­ment mis l'ac­cent sur les dé­fis fu­turs que l'Eu­rope au­ra à re­le­ver.

Ain­si, dans son dis­cours, le pré­sident de la Cour des comptes – qui est le gen­darme des fi­nances pu­bliques eu­ro­péennes –, Klaus-Hei­ner Lehne, a no­tam­ment es­ti­mé que «cette an­née marque un tour­nant dans l'his­toire de l'Eu­rope» et que «plu­tôt que de la lais­ser som­brer, 27 chefs d'État et de gou­ver­ne­ment eu­ro­péens se sont re­trou­vés à Rome pour ré­af­fir­mer leur foi en un ave­nir com­mun (NDLR : à l'oc­ca­sion du 60e an­ni­ver­saire du trai­té de Rome).»

Dans ce cadre, le pré­sident du Par­le­ment eu­ro­péen, An­to­nio Ta­ja­ni, a pour sa part ap­pe­lé à ce que «le bud­get de l'UE soit à la hau­teur des am­bi­tions que nour­rit l'Eu­rope dans son en­ga­ge­ment vis-à-vis des ci­toyens». Par ex­ten­sion, l'an­cien com­mis­saire eu­ro­péen a dé­cla­ré que l'éla­bo­ra­tion d'un bud­get eu­ro­péen doit, en pre­mier lieu, «être gui­dée par un choix po­li­tique» et, une fois la ligne po­li­tique dé­fi­nie, alors – et seule­ment alors – doivent être dé- ployés les moyens bud­gé­taires adé­quats et suf­fi­sants pour par­ve­nir à suivre la ligne po­li­tique en ques­tion. Or An­to­nio Ta­ja­ni a dé­plo­ré le fait que les cré­dits dis­po­nibles soient in­suf­fi­sants, en rai­son des coupes bud­gé­taires, sans omettre, pour le pré­sident de l'hé­mi­cycle de Stras­bourg, d'évo­quer «la perte de re­cettes qu'en­traî­ne­ra le Brexit». Ce­ci dit, An­to­nio Ta­ja­ni a éga­le­ment es­ti­mé que «la fin du "ra­bais bri­tan­nique" al­lait per­mettre aux 27 États membres de re­voir le fonc­tion­ne­ment de l'Eu­rope».

«Né­ces­si­té d'un contrôle in­dé­pen­dant»

La dé­cla­ra­tion du pré­sident ita­lien du Par­le­ment eu­ro­péen au­ra ré­su­mé à elle seule le mes­sage glo­bal qu'ont vou­lu faire pas­ser les ora­teurs de cet évè­ne­ment de pres­tige. À sa­voir que l'UE doit per­sis­ter et si­gner en gar­dant l'op­ti­misme qui la ca­rac­té­ri­sait si bien de­puis le trai­té de Rome et la créa­tion de la CEE. «Ce n'est qu'en af­fi­chant une dé­ter­mi­na­tion à toute épreuve que l'UE et ses États membres se­ront en me­sure d'im- po­ser leurs po­si­tions sur la scène in­ter­na­tio­nale, qu'il s'agisse des re­la­tions com­mer­ciales, du chan­ge­ment cli­ma­tique, de la lutte contre le ter­ro­risme ou en­core de la ges­tion des flux mi­gra­toires »,a ren­ché­ri le pré­sident de la Cour des comptes eu­ro­péenne.

Et pour at­teindre ces ob­jec­tifs, Klaus-Hei­ner Lehne a rap­pe­lé l'im­por­tance de l'ins­ti­tu­tion, dans le sens qu'elle est l'in­car­na­tion même de« la conver­gence entre la né­ces­si­té de dis­po­ser d'un contrôle ex­terne in­dé­pen­dant des fi­nances pu­bliques eu­ro­péennes et l'exer­cice d'une pleine res­pon­sa­bi­li­té dé­mo­cra­tique». Et le pré­sident de ci­ter feu Hein­rich Ai­gner, an­cien res­pon­sable po­li­tique al­le­mand de la CSU, au su­jet de la vo­ca­tion du contrôle exer­cé par la Cour, qui ne sau­rait être «punitive, mais construc­tive». Au nom de la construc­tion eu­ro­péenne qui doit se pour­suivre et non s'ar­rê­ter net en si bon che­min.

Xa­vier Bet­tel, le couple grand-du­cal et Hen­ri Gre­then, le re­pré­sen­tant du Luxem­bourg à la Cour des comptes eu­ro­péenne, ap­plau­dis­sant le dis­cours de Jean-Claude Jun­cker, hier soir.

Le pré­sident du Par­le­ment eu­ro­péen, An­to­nio Ta­ja­ni (à g.), et le pré­sident de la Cour des comptes eu­ro­péennes, Klaus-Hei­ner Lehne.

Newspapers in French

Newspapers from Luxembourg

© PressReader. All rights reserved.