À Ro­dange, Ri­bei­ro semble avoir son épine dor­sale

BGL LIGUE (8e JOUR­NÉE) Les 7 mêmes joueurs de champ ont com­men­cé les 7 pre­miers matches de cham­pion­nats.

Le Quotidien (Luxembourg) - - Sports Football -

Ceux qui ana­lysent les fiches tech­niques des matches de BGL Ligue et plus spé­ci­fi­que­ment celles des matches de Ro­dange, l'une des bonnes sur­prises de ce dé­but de sai­son (6e avec 11 points sur 21), l'ont peut-être bien dé­jà re­mar­qué : de­puis l'en­tame du cham­pion­nat, l'équipe de Se­ra­phin Ri­bei­ro a ali­gné la même dé­fense lors de toutes les ren­contres. Celle-ci est com­po­sée, de droite à gauche, du Fran­çais Pla­nel, de He­nid Ram­de­do­vic, de l'an­cien du Pro­grès Dog et de l'Ivoi­rien Yao.

Trois autres joueurs de champ ont com­men­cé les 7 pre­mières ren­contres de cette sai­son : l'ex-joueur de Hos­tert Ma­kas­so, l'at­ta- quant fran­çais Me­naï (ex-Pro­grès) et Hor­nuss. Un contin­gent qui au­rait pu mon­ter à 8 (pour 10 places de ti­tu­laires donc) puisque la plaque tour­nante de l'équipe, l'Ivoi­rien Guy Ta­pé, a man­qué un seul match pour cause de sus­pen­sion. «C'est vrai que s'il avait été sé­lec­tion­nable, il au­rait sans doute joué», sou­rit Se­ra­phin Ri­bei­ro, le tech­ni­cien fran­çais à la tête de la for­ma­tion ro­dan­geoise, avant d'évo­quer cette si­tua­tion : «La pre­mière rai­son qui m'a ame­né à ne pas trop chan­ger mon équipe, ce sont les bons ré­sul­tats que nous avons ob­te­nus. Je ne voyais dès lors pas de rai­son de faire tour­ner mon groupe. Qui plus est, ce sont des hommes de base. Des joueurs qui sont aus­si as­si­dus aux séances, qui bossent et qui ont as­sez d'ex­pé­rience pour sa­voir mé­na­ger leurs ef­forts quand il faut (no­tam­ment du­rant les trêves in­ter­na­tio­nales)», glisse l'en­traî­neur des pro­mus en BGL Ligue.

Un cadre de 13 ou 14 joueurs

Il ne le cache pas non plus, cette si­tua­tion pro­vient aus­si de l'étroi­tesse de son cadre cette sai­son.

«Mon groupe n'est pas très large, en ef­fet. Il y a 13 ou 14 joueurs, plus quelques jeunes qui ont du po­ten­tiel. Mais les lan­cer dans la ba­garre dans des ren­contres comme celle qu'on a rem­por­tée 2-1 face à Differdange ou bien le nul (1-1) qu'on a ob­te­nu à la Jeu­nesse n'au­rait vrai­ment pas été un ca­deau à leur faire.»

Quoi qu'il en soit, Dan San­tos, l'en­traî­neur de Hamm, doit dé­jà avoir sa pe­tite idée sur l'épine dor­sale ro­dan­geoise que son équipe de Hamm re­trou­ve­ra sur sa route de­main...

J. C.

Newspapers in French

Newspapers from Luxembourg

© PressReader. All rights reserved.