Le come-back des belles briques

La brique a fait son en­trée dans toutes les pièces de la mai­son.

Le Quotidien (Luxembourg) - - Publireportage -

On la croyait désuète, ré­ser­vée aux ci­tés du nord de la France, aux mai­sons de Bel­gique ou des Pays-Bas, mais voi­là, la brique de­vient ten­dance. Chic ou rus­tique, le ma­té­riau se prête à toutes les dé­cos.

La brique ne prend pas feu, ré­siste aux an­nées, pro­tège des in­tem­pé­ries et du vent : se­rait-elle alors le ma­té­riau par­fait? En construc­tion, voi­là bien long­temps qu'elle a fait ses preuves, se conten­tant d'un bon pro­duit an­ti-mousse pour tra­ver­ser les dé­cen­nies. Mais de­puis une ving­taine d'an­nées, la voi­là qui brille dans nos in­té­rieurs. Le phé­no­mène a dé­mar­ré de l'autre cô­té de l'At­lan­tique dans de vieux ate­liers ou ga­rages new-yor­kais que de nou­veaux pro­prié­taires (tan­tôt bo­hèmes, tan­tôt bour­geois) mo­di­fiaient pour en faire leur lo­gis. L'es­prit loft était né et la brique de­ve­nait la reine de la dé­co.

Il est vrai que son as­pect brut et ses teintes rouges ou oran­gées ont vite sé­duit ceux qui sou­hai­taient mettre une touche d'au­then­ti­ci­té sur leurs murs. Ef­fet tra­di­tion­nel ga­ran­ti et ren­du cha­leu­reux as­su­ré : que rê­ver de mieux? En plus, la brique est un élé­ment de dé­co­ra­tion on ne peut plus po­ly­va­lent.

De toutes les cou­leurs

Elle peut aus­si bien se ma­rier dans une mai­son au de­si­gn scan­di- nave qu'à une am­biance ru­rale, ré­tro ou ten­dance. Dans un sa­lon, en com­plé­ment d'un mo­bi­lier brut et d'une ban­quette cuir, la brique offre toute la cha­leur né­ces­saire à de bonnes soirées co­coo­ning et douces comme un whis­ky.

Dans une salle de bains, com­bi­née avec des élé­ments clairs et la trans­pa­rence des pa­rois de douche, elle of­fri­ra son ca­rac­tère lu­mi­neux et tran­che­ra pour don­ner du pep à la pièce d'eau. Au contraire, dans une chambre, on lui pré­fè­re­ra des mo­dèles blan­chis. Plus pâles, ces briques in­vitent à la dou­ceur, à la re­laxa­tion, aux doux rêves.

Et pas d'ex­cuses pour les ré­frac­taires aux teintes de feu de la brique na­tu­relle, elle se peint. Et donc se pare à l'en­vi de tous les co­lo­ris. Am­biance gir­ly avec un coup de pin­ceau ro­sé, plus fu­tu­riste avec une touche de gris mé­tal, et élé­gante si vous pré­fé­rez co­lo­rer vos briques d'un gris plus sombre.

À ceux qui vou­draient évi­ter de trop dé­pen­ser, les en­seignes de bri­co­lage et de dé­co­ra­tion pro­posent dé­sor­mais les pla­quettes de pa­re­ment. Plus fines et moins coû­teuses (entre 15 et 90 eu­ros/m2 en­vi­ron), elles offrent un ren­du qua­si si­mi­laire à la brique au­then­tique. Elles se dé­clinent même en ar­doises ou en imi­ta­tions mi­né­rales qui sau­ront ré­pondre à toutes les en­vies. Atout non né­gli­geable : ces pla­quettes sont d'un en­tre­tien fa­cile. Un simple bros­sage suf­fit.

Newspapers in French

Newspapers from Luxembourg

© PressReader. All rights reserved.