Pas­ser du court au long en un seul clip!

LAssÉE D'At­tEnDrE quE vos ChE­vEux poussEnt? LEs Ex­tEn­sions oFFrEnt D'in­fi­niEs pos­si­Bi­li­tÉs pour ChAn­gEr DE look.

Le Quotidien (Luxembourg) - - Inspiration - De notre col­la­bo­ra­trice Li­sa To­gna

Il y a celles qui aiment por­ter les che­veux courts l'été et ar­bo­rer une belle che­ve­lure longue l'hi­ver, celles qui pré­sentent des che­veux fins et sans vo­lume et en­fin, les autres qui aiment chan­ger de tête se­lon leur hu­meur. Les ex­ten­sions de che­veux sont une so­lu­tion simple et pra­tique pour lais­ser libre court à notre créa­ti­vi­té.

Zoom sur les ten­dances du mo­ment.

Une ex­ten­sion, c'est quoi exac­te­ment? Ce sont des mèches que l'on va ajou­ter à la che­ve­lure. Il en existe plu­sieurs sortes, les plus cou­rantes sont les ra­jouts en ma­tière syn­thé­tique qui pos­sèdent quelques avan­tages. Tout d'abord fi­nan­cier, ils sont très abor­dables. Autre atout, ils ne changent pas de forme, même sous la pluie, et ap­portent un jo­li vo­lume. Les points né­ga­tifs, leur du­rée dans le temps, 6 mois maxi­mum, et le ren­du ne pa­raît pas to­ta­le­ment na­tu­rel.

Autre op­tion, mais plus oné­reuse, les ex­ten­sions en ma­tière na­tu­relle, conçues avec de vé­ri­tables che­veux. L'en­tre­tien n'est pas plus contrai­gnant que pour nos propres che­veux. Elles sont ul­tra­dis­crètes et se mêlent à notre che­ve­lure sans dé­mar­ca­tion. Elles per­mettent éga­le­ment de réa­li­ser toutes sortes de coif­fure et sont réuti­li­sables jus­qu'à 1 an voire plus. Par contre, tous les ap­pa­reils chauf­fants de type lis­seur ou fer à fri­ser sont à pros­crire.

Peu im­porte leur cou­leur, leur ma­tière, qu'ils soient raides, souples ou cré­pus, il existe des ex­ten­sions de che­veux adap­tées à toutes les femmes. Rien n'est plus frus­trant quand nos che­veux poussent len­te­ment, on est im­pa­tiente de re­trou­ver ra­pi­de­ment une belle lon­gueur. Les ex­ten­sions per­mettent de chan­ger de tête en un ins­tant et de réa­li­ser toutes les coif­fures ten­dance : tresses, chi­gnons, cas­cade de boucles... De plus, elles sont par­faites pour boos­ter le vo­lume des che­veux très fins et ra­pla­pla. Il suf­fit juste de trou­ver le mode de pose qui nous convien­dra le mieux. Dans ce cas, il faut se rap­pro­cher d'un bon coif­feur qui ef­fec­tue­ra une ana­lyse mi­nu­tieuse de nos che­veux (épais­seur, qua­li­té, cou­leur, vo­lume...). En ef­fet, il existe plu­sieurs fa­çons d'ac­cro­cher des ra­jouts et ce­la va­rie en fonc­tion de la na­ture de nos che­veux. La ver­sion à clips est la plus fa­cile à po­ser, en moins de 10 mi­nutes c'est en place, même pour les moins ex­pertes. Mais l'in­con­vé­nient, c'est que les mèches tombent fa­ci­le­ment. Autre point fort, dans le com­merce on trouve des kits tout prêts conte­nant entre 6 à 10 bandes de dif­fé­rentes lar­geurs pour cou­vrir une coif­fure en­tière.

ToutEs À vos Clips!

La mé­thode de la fu­sion chaude est la plus dé­li­cate, car elle né­ces­site d'avoir re­cours à un coif­feur ex­pé­ri­men­té. Les mèches sont col­lées à moins d'un cen­ti­mètre des ra­cines avec une pointe de ké­ra­tine fon­due à l'aide d'une pince chauf­fante. In­vi­sibles à l'oeil nu, elles res­te­ront en place pen­dant plu­sieurs mois.

Ce mode de pose est for­te­ment dé­con­seillé aux per­sonnes ayant les che­veux très secs et fra­giles.

Et en­fin, pour la mé­thode à froid, il est pré­fé­rable de faire ap­pel à une coif­feuse for­mée à la pose de ra­jouts à froid. Les mèches sont at­ta­chées aux che­veux à l'aide d'un an­neau que l'on serre avec une pince spé­ciale. Il n'y a pas de ké­ra­tine, et donc pas de risque que les che­veux soient abî­més lors de la pose. De plus, on ne voit pas les an­neaux qui sont ca­mou­flés sous notre che­ve­lure. L'in­con­vé­nient de cette mé­thode, c'est qu'elle né­ces­site des soins spé­ciaux. De plus, il faut re­ve­nir tous les 4 mois chez notre coif­feuse afin de re­fixer les mèches tom­bées et re­mon­ter les an­neaux.

Même si ces trois mé­thodes ont fait leurs preuves, on craint tou­jours que les ex­ten­sions abîment nos che­veux. Avant d'en­vi­sa­ger quoi que ce soit, le mieux est de de­man­der l'avis d'un ex­pert pour vé­ri­fier l'état de nos che­veux. En ef­fet, beau­coup de pa­ra­mètres entrent en compte. Si les ex­ten­sions de che­veux sont de bonne qua­li­té et po­sées cor­rec­te­ment, les che­veux ne s'abîment pas. Mais ce­la dé­pend aus­si de la colle uti­li­sée pour les ex­ten­sions à fu­sion, et de la na­ture de nos che­veux. Si nous pos­sé­dons des che­veux fra­giles, ef­fec­ti­ve­ment, ils risquent d'être sen­sibles à une fu­sion chaude. At­ten­tion éga­le­ment à ne pas trop abu­ser des ra­jouts. Les pro­fes­sion­nels pré­co­nisent de lais­ser à nos che­veux un temps de re­pos entre deux poses. Et vous, avec quelle lon­gueur fe­rez-vous pâ­lir vos co­pines de ja­lou­sie? Une longue che­ve­lure sage et lisse, une cas­cade de boucles sexy ou une coif­fure de mèches co­lo­rées… Toutes à vos clips pour cet au­tomne!

Newspapers in French

Newspapers from Luxembourg

© PressReader. All rights reserved.