«Il faut un texte contrai­gnant»

L'OGBL dé­plore que le socle eu­ro­péen des droits so­ciaux, qui pour­rait être adop­té ven­dre­di à Gö­te­borg, ne soit pas un texte ju­ri­di­que­ment contrai­gnant pour toute l'UE.

Le Quotidien (Luxembourg) - - Politique Et Société - De notre jour­na­liste Claude Da­mia­ni

Le syn­di­cat ma­jo­ri­taire du pays, qui se­ra re­pré­sen­té au som­met so­cial en Suède, ne se dit pas contre le texte, mais il es­time que «la Com­mis­sion eu­ro­péenne manque de cou­rage» en vou­lant pro­cla­mer «un texte qui risque de lais­ser de cô­té la di­men­sion so­ciale eu­ro­péenne, au pro­fit de la com­pé­ti­ti­vi­té».

Par­ti­cu­liè­re­ment at­ten­du par l'OGBL et par tout le monde syn­di­cal eu­ro­péen, le som­met so­cial de ven­dre­di, pour­rait bien avoir des al­lures de «pé­tard mouillé». «Le socle eu­ro­péen des droits so­ciaux (SEDS) pro­voque beau­coup d'eu­pho­rie, car il se voit pré­sen­té comme un nou­veau dé­part pour l'Union eu­ro­péenne. Mais de notre cô­té, nous nour­ris­sons une vi­sion plus cri­tique de ce texte», a cla­mé, hier, Vé­ro­nique Ei­schen, membre du bu­reau exé­cu­tif de l'OGBL. Car si le syn­di­cat ne se dit pas fon­da­men­ta­le­ment contre ce texte, il y voit un clair «manque de cou­rage et de vo­lon­té po­li­tique de la part de la Com­mis­sion eu­ro­péenne». En ef­fet, si le SEDS consti­tue­ra une ti­mide avan­cée face aux po­li­tiques éco­no­miques ul­tra­li­bé­rales de Bruxelles («aus­té­ri­té, dé­ré­gu­la­tion du droit du tra­vail, in­éga­li­tés et concur­rence sa­la­riale et fis­cale, ou en­core dé­man­tè­le­ment des ser­vices pu­blics»), l'OGBL es­time, après ana­lyse, que le texte ne va pas as­sez loin et qu'il com­prend de nom­breuses la­cunes. Et la prin­ci­pale d'entre elles est que le SEDS ne s'ap­pli­que­ra qu'aux pays membres de la zone eu­ro.

Le dé­fi de l'har­mo­ni­sa­tion so­ciale

Con­crè­te­ment, l'OGBL se mé­fie de ce texte et ap­pelle à le ré­vi­ser d'ur­gence car il pré­sente trop de risques, se­lon Vé­ro­nique Ei­schen : «Tout d'abord, le SEDS ne com­prend ni les ins­tru­ments ni les res­sources né­ces­saires pour at­teindre le triple A so­cial. De plus, le texte énonce de vagues prin­cipes et autres dé­cla­ra­tions d'in­ten­tion. Par ailleurs, une grande par­tie des prin­cipes conte­nus dans le SEDS s'ap­pli­que­ra se­lon le prin­cipe de sub­si­dia­ri­té, à sa­voir que les com­pé­tences de l'UE se li­mi­te­ront à sou­te­nir et à com­plé­ter l'ac­tion des États membres. Sans omettre que le texte n'au­ra pas d'ef­fet contrai­gnant sur les pays hors zone eu­ro. En clair, le texte ne se­ra pas ju­ri­di­que­ment contrai­gnant pour l'en­semble des pays membres et il n'ai­de­ra pas, ou peu, à com­battre le dum­ping so­cial.» Car les par­ti­ci­pants au som­met so­cial de ven­dre­di de­vront éga­le­ment se pen­cher sur la ré­vi­sion de la di­rec­tive dé­ta­che­ment, et ce, mal­gré l'op­po­si­tion de onze États membres, dont la Po­logne et la Hon­grie.

Or l'OGBL ne veut pas d'Eu­rope à plu­sieurs vi­tesses et en­core moins le re­cours à des stan­dards mi­ni­maux, pour que tous les pays membres s'y re­trouvent, au dé­tri­ment de l'ap­pro­fon­dis­se­ment de la di­men­sion so­ciale de l'Union eu­ro­péenne. En ef­fet, Bruxelles re­con­naît lui-même ne pas pou­voir im­po­ser le socle eu­ro­péen des droits so­ciaux à tous les pays membres. Pour les voeux d'har­mo­ni­sa­tion so­ciale, il fau­dra donc re­pas­ser. En ef­fet, pour plu­sieurs pays membres de l'Eu­rope cen­trale et orien­tale, dont la Po­logne et la Hon­grie, la ques­tion de l'har­mo­ni­sa­tion re­vient à celle d'une har­mo­ni­sa­tion par le bas. Une si­tua­tion qui a le don d'ir­ri­ter Vé­ro­nique Ei­schen, qui es­time qu'il faut im­pé­ra­ti­ve­ment «un texte contrai­gnant qui soit ap­pli­cable à tous les pays membres».

(De g. à dr. ) : Le vice-pré­sident de l'OGBL, Serge Schi­moff, et les membres de son bu­reau exé­cu­tif, Vé­ro­nique Ei­schen et Jean-Luc De Mat­teis, veulent une ré­vi­sion du socle eu­ro­péen des droits so­ciaux.

Newspapers in French

Newspapers from Luxembourg

© PressReader. All rights reserved.