Wa­shing­ton dé­fend les éner­gies fos­siles à la COP23

Le Quotidien (Luxembourg) - - Monde -

La Mai­son-Blanche et des di­ri­geants d'en­tre­prises éner­gé­tiques amé­ri­caines ont dé­fen­du les éner­gies fos­siles, lun­di soir, à la confé­rence cli­mat de l'ONU à Bonn au cours d'une réunion qui a été per­tur­bée par des dé­fen­seurs des éner­gies vertes.

«Il ne fait pas de doute que les éner­gies fos­siles vont conti­nuer à être uti­li­sées», a dé­cla­ré George Da­vid Banks, as­sis­tant spé­cial du pré­sident Do­nald Trump pour l'En­vi­ron­ne­ment. Mais «il est dans l'in­té­rêt de tous que, lorsque des éner­gies fos­siles sont uti­li­sées, elles soient aus­si propres et ef­fi­caces que pos­sible», a-t-il ajou­té.

Les éner­gies fos­siles ne sont pas la seule so­lu­tion, «les éner­gies re­nou­ve­lables ont un ave­nir brillant et joue­ront un rôle es­sen­tiel» pour l'ac­cès à l'éner­gie des pays en voie de dé­ve­lop­pe­ment, a ajou­té Banks. Mais ce­la sup­pose «des avan­cées dans les tech­no­lo­gies de sto­ckage et de trans­mis­sion (...), des in­no­va­tions qui les rendent vrai­ment com­pé­ti­tives», a-t-il sou­li­gné. D'ici là, l'idée que le monde peut «at­teindre des ob­jec­tifs cli­ma­tiques am­bi­tieux, sou­te­nir comme il le fau­drait le dé­ve­lop­pe­ment des pays pauvres et as­su­rer l'ac­cès à l'éner­gie uni­que­ment en dé­ployant (des éner­gies) so­laire et éo­lienne est naïf. Voi­là la réa­li­té», a in­sis­té le conseiller du pré­sident Trump. Des di­ri­geants de so­cié­tés éner­gé­tiques comme Pea­bo­dy (pre­mière com­pa­gnie char­bon­nière mon­diale), Tel­lu­rian (gaz) ou Nus­cale Po­wer (nu­cléaire) par­ti­ci­paient éga­le­ment à la réunion.

Newspapers in French

Newspapers from Luxembourg

© PressReader. All rights reserved.